• Slow Food

    slow food

     

    L'autre jour, je goûtais au plaisirs de la cantine de l'école de ma fille (enfin quand je dis plaisirs, c'est hélas ironique). J'aurais bien aimé avoir Jamie Oliver comme chef (même habillé); cependant en Belgique, nous avons aussi des personnes soucieuses de nourriture saine, bio et de restauration collective, qui ne sont pas antinomiques!

     

    Grâce à Taty, qui y participera, j'ai eu connaissance du colloque "Comment lancer le mouvement Slow Food ?" (en Belgique, car celui-ci existe déjà dans beaucoup de pays, et vous y adhèrerez quand vous saurez que "Slow Food est une association qui s'oppose aux effets dégradants de la culture de la fast-food qui standardisent les goûts ; qui promeut les effets bénéfiques de la consommation délibérée d'une alimentation locale, qui a des programmes d'éducation du goût pour les adultes et les enfants, qui travaille pour la sauvegarde et la promotion d'une conscience publique des traditions culinaires") . Ce colloque est organisé par Etopia à Namur le 23/03.

     

    Plusieurs tables rondes en parallèle seront animées par des intervenants de qualités, autour de thèmes aussi intéressants que

     

    "Du consommateur au co-producteur : comment faire participer les citoyens au processus de production et le rendre accessible à tous ?"

     

    ou bien

    "L’éducation au goût : quel rôle pour les écoles et les associations ?

    ou encore

    Entre biodiversité et ethnodiversité : comment protéger notre patrimoine naturel et gastronomique ?"  (Taty participe à cette table ronde)

    Et... eheh....

    Restaurants et restauration collective : comment rendre compatible rentabilité et accessibilité à la restauration slow ?" Ah nous y voilà! Il y a donc moyen, un militant de la cuisine  bio en collectivité et cuisinier lui-même, Philippe Renard est là pour nous le prouver,(il participera aussi à cette table ronde).

     

    Bon, Apolline, si nous lançions une pétition à l'école, ou Clo, si on faisait du lobbying dans la boîte pour obtenir une nourriture capable de nous régéner au lieu de nous abrutir...

     

    Pour en revenir à notre colloque,  il est suivi d'un w-e dont le programme a l'air très alléchant, lui aussi, mais... hélas, je suis hors limite d'âge....

     

    W-E des 24 et 25 mars, 12 ateliers réservés aux moins de 35 ans

    Ateliers « Après le fast-food, un monde à réinventer »

    ON RECHERCHE 150 JEUNES DE MOINS DE 35 ANS !

    En pratique

    -  Les ateliers ont lieu à l’Ecole hôtelière provinciale de Namur, Avenue de l’Ermitage, 7 à 5000 Namur (Citadelle). La participation aux ateliers est gratuite et l’inscription obligatoire.
    -  Un Pass à 12 € donne accès au petit-déjeuner du samedi, aux repas de midi et à la soirée.
    -  Un hébergement gratuit sera proposé chez l’habitant. Possibilité de souper et loger en Auberge de jeunesse dès le vendredi soir.
    -  Le repas du samedi midi sera préparé par Claude Pohlig, Maître-cuisinier. Le repas du dimanche midi sera préparé par des producteurs bio.

     

    Inscrivez-vous, si vous êtes intéressés, ici !

     

  • Croustillants de dindonneau, sauce tartare à l'orange

    Croustillant de  Dindonneau

     

     

     

     

     

    Marie-Laure, de "O délices" m'a de nouveau poussée derrière mon fourneau pour le nouveau thème de "A vos casseroles"...

    Le thème ? Oranges et petites graines. Le sucré vient vite à l'esprit avec ce mélange (déjà l'orange...), mais comme d'hab, mon esprit de contradiction (ou mon orginalité à tout prix, ou ... ce que vous voudrez) m'a convaincue de chercher moins évident, comme interprétation (encore que... je suis très curieuse de découvrir toutes les propositions des autres participants).

    Après un délicieux  porc pané hier soir chez "Yamato" (rue Francart à 1050 Bruxelles ) et ce midi, un essai de mayonnaise , à laquelle j'ai rajouté des morceaux de zeste d'orange... je me suis décidé pour une invention... originale. A vous de voir si cela vous tente!

     

    Croustillants de dindonneau, sauce tartare à l'orange

     

    Ingrédients

     

    2 jaunes d'oeuf bio

    1 càs de vinaigre de vin ou du citron

    Zestes d'orange (bio)

    Huile de sésame (non grillée)

    Dindonneau bio (escalopes "minutes")

    Graines de sésame

    Mélange "Quico" de Priméal (mélange de quinoa, lentilles roses, petits morceaux de carottes déshydratés).

    Graisse de coco (pour frire)

    Sel, poivre

     

    Comment faire?

     

    Détailler quelques zestes (j'ai acheté un "zesteur", depuis j'en mets partout) d'orange.

    Préparer la mayonnaise,  ici, on vous montre plusieurs méthodes. 

    La réserver au frais, après l'avoir goûtée.

     

    Couper les escalopes minutes en morceau de 2cm sur 5cm, à peu près.

    Les tremper dans le jaune d'oeuf restant, et ensuite dans un mélange 50/50 de graines de sésame, et de "Quico" cru.

    Passer les morceaux à la poêle, dans de la graisse de coco, ou votre matière grasse d'usage.

    Servez avec la sauce tartare!

     

     

     

  • LE BIO A BESOIN DE VOUS

    Signez la lettre ci-dessous, et rejoignez-nous pour sauver l'agriculture biologique et nous permettre de continuer à CHOISIR une nourriture SAINE et de RESTER EN VIE, grâce à ce choix.

     

    MERCI!

     

    Madame la Députée européenne, Monsieur le Député européen,

    J'ai découvert avec inquiétude le projet de nouveau cahier des charges européen pour l'agriculture biologique approuvé par le Conseil des Ministres de l'Agriculture du 19 décembre 2006.
    Ce nouveau cahier des charges pour l'agriculture biologique est à de nombreux points de vue inacceptable et représente une véritable régression par rapport au cahier des charges actuel tel que défini dans le règlement 2092/91:

    • l'utilisation de substances chimiques de synthèse n'y est plus clairement interdite;
    • la pollution des produits bio par des OGM y est tolérée jusqu’au seuil de 0,9% (soit 9 grammes par kilo !), comme pour les produits de l'agriculture conventionnelle;
    • le développement de cahiers des charges bio, nationaux ou privés, plus stricts et plus adaptés aux régions que le nouveau cahier des charges européen 'laxiste', n'y est plus autorisé.
    Les deux premiers points constituent la négation même de la spécificité des produits de l’agriculture biologique ! En effet, quel sera encore l’intérêt d’un produit bio, pour le consommateur, s’il devient notoire qu’il contient – comme tous les autres – des résidus de pesticides et/ou des OGM ?

    Pour toutes ces raisons, je m'associe à la demande de Nature & Progrès, et d'autres associations représentatives du secteur bio européen, pour exiger une révision en profondeur, dans un sens plus strict, du projet de cahier des charges, afin de le rendre plus conforme aux attentes des consommateurs et des producteurs bio.

    La Commission agriculture du Parlement européen, puis le Parlement européen réuni en session plénière, seront appelés dans les prochaines semaines à remettre un avis sur le projet de nouveau règlement.

    J'ose espérer que vous tiendrez compte de l'inquiétude légitime de vos concitoyens au moment où vous serez appelé à vous prononcer sur ce texte inacceptable.

    Je vous prie de recevoir, Madame la Députée, Monsieur le Député, l'expression de mes salutations respectueuses
    .
  • Du beurre dans les tartines

    prod_eco_tartines

     

     

     

    Boîte à tartine et gourde-gobelet

    Réutilisables

     

     

    L'autre jour je me lamentais de la pauvreté culinaire (sans parler de la piètre qualité nutritionnelle, ni de la probable surreprésentation d'additifs variés dans les ingrédients) de la cantine où mon enfant chérie se restaure (heureusement! un seul repas sur les 21 principaux qui composent sa semaine), mais pour conforter mon "estime-de-mère-suffisamment-bonne" je lui confectionne aussi pour les repas à l'école des tartines de pain d'épautre clair, bio,  fourrées (les tartines) avec différents ingrédients (cela va du fromage de chèvre, aux divers pâtés végétaux dont le caviar rose, en passant par les gelées de  groseilles de Mamy et le choco Samba ) et des collations variées (voir la recette des madeleines, ou des cookies, ou bien encore des galettes de riz ). L'enfant en question n'est pas preneuse de fruits et de légumes à croquer (elle préfère les consommer sous forme de jus ) mais elle aime des pâtes en salade, chaudes - dans une large canette isolante- ou froides. Et dans sa gourde, de l'eau !

     

    Mais pour me redonner quelques bonnes idées, j'irai assister à la rencontre suivante:

    La boîte à tartine et les collations idéales
    Conférence pratique avec Taty Lauwers

    (passionnée de nutrition et auteur de nombreux guides de cuisine nature)

    à l'école Saint-Henri de Woluwé. Lundi 12 mars, 19h30-21h30. PAF: 5 euros. Infos: Marie Kirkpatrick marie.ki@tiscali.be

     

    "Nous envisagerons ici, en une conférence pratique et interactive, comment équilibrer la boîte à tartines des enfants et leur assiette en général. en contournant la passion du sucre qui anime nos petits. Les excès de sucrerie peuvent en effet être la source de désordres organiques plus vastes que de simples caries : depuis une diminution de l'immunité jusqu'aux troubles de comportement. Face à des enfants ou des adultes trop accros aux sucres, il est vain de vouloir réduire les sucres. En revanche, on peut obtenir de beaux résultats en modifiant l'équilibre alimentaire global : c'est à ce prix que disparaîtront en quelques semaines les "rages de sucre " et en quelques mois, l'attrait pour le goût trop sucré et le grignotage permanent. Une "assiette globalement équilibrée" n'est pas un mantra et n'est pas un défi. Taty, auteur et cuisinière passionnée de nutrition présentera sur base d'exemples pratiques comment améliorer le statut vitaminique et minéral autant qu'énergétique de la nourriture quotidienne... sans que vos enfants ou ados s'en rendent même compte! " (extrait de la présentation de ladite conférence, sur le site déjà sus-mentionné).

     

    Je consulte parfois Maya's lunchbox pour les idées (notamment les salades de pâtes, très appréciée chez nous) ou ce site québécquois. Et je n'oublie pas "Petits déjeuners et collations" de Taty, mentionnée plus haut!

     

    Et vous, quelles sont vos meilleures idées pour la boîte à tartines de vos chérubins? (ou la vôtre? Il n'y a pas que les enfants qui mangent leur pique-nique à midi...)

     

  • Madeleine, elle aime bien ça...

    Madeleines

     

    Madeleines à la farine de châtaigne et de coco

     

     

    Il y a 15 mois, j’étais déjà une lectrice de blog (ou de bloc-notes, selon Stéphane de passion fusion) et j’ignorais encore que j’en tiendrais un moi-même moins d’une année plus tard.

    J’avais donné ma démission d’un job épuisant nerveusement, et acheté dans la foulée un four perfectionné (enfin pour moi, qui n’avais qu’un ancêtre, qui brûlait tout ou quasi) un Bosch . Du coup, j'avais du temps libre (à la recherche d’un autre boulot) et je me suis donc défoncée avec le four : après les tartelettes (coup de foudre aussi pour les "moulmou"… en silicone, même si je ne connais pas leur innocuité), les quiches aux légumes et garnitures variées écoulées chez Fred et Apolline, j’ai eu un coup de cœur pour un livre déniché à la bibliothèque du quartier (j’en suis une grande fan) : « Les madeleines de Sophie ».

     

    Bon, je ne connaissais pas Sophie Dudemaine, apparemment fort connue en France, mais cette idée de décliner des madeleines, sucrées et salées (ma mère en fait de délicieuses, mais une seule variété), wouaw, ça m’a plu tout de suite.

     

    Cependant, depuis quelques mois, ma cuisine est en chantier (pour devenir une cuisine enchantée, sur le modèle de la superette), et donc, la défonce systématique de week-end en pâtisserie est moins facile. Mais ces derniers jours nous manquions de biscuits, et j’ai pour principe d’essayer au maximum de les faire moi-même, à base d’aliments ressourçants (même si il ne faut pas abuser de sucre).

     

    Madeleines à la farine de châtaigne et de coco (suivant la recette de « Madeleines de Commercy » de Sophie Dudemaine.

     

     

    Les ingrédients:

    2 gros œufs

    70 grammes de farine de froment (ou d’épeautre) 75%

    30g de farine de châtaigne

    30g de farine de coco de la très chère marque Aman Prana!

    100g de sucre de canne cristallisé (dans le pot de sucre, je glisse deux gousses de vanille, ce qui le parfume divinement)

    130g de beurre salé (je le prends bio, mais pasteurisé, c’est quand même pour cuire, alors…)

    ½ sachet de baking powder

     

    Comment faire:

    Préchauffez le four à 270° (Th 9)

    Faites fondre le beurre à feux doux (ou comme moi, plus simple, à la vapeur, dans un bol, évidemment, pas dans la panier ) puis laissez le tiédir.

    Cassez les œufs, les battre légèrement. Ajoutez la farine, le baking, et le sucre. Mélangez le tout rapidement, Quand il n’y a plus de grumeaux (surtout la farine de châtaigne, qui s’agglomère facilement), rajoutez le beurre, mélangez bien, en tournant toujours dans le même sens.

    Versez 1 càs du mélange dans chaque alvéole du moule.

    Mettez les madeleines au four  pour 4’, puis baissez le thermostat à 210° (th 7) et laissez cuire encore 4’. Démoulez aussitôt. Je conserve les madeleines dans un  tupperware, mais elles ne font pas long feu ! Elles ont un goût incroyable, et leur jolie couleur foncée est due à la chataigne, et pas au chocolat !

  • A l'extérieur

    bio_lounge_1

     

     

    Sortie "copines" hier soir. Avant d'assister à  "Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus" conférence "spectacle" de Paul Dewandre - un homme au parcours peu banal, formé chez John Gray, l'auteurs des best-sellers éponymes- nous sommes allées tester "BioLounge" qui est juste en face du Cirque Royal à Bruxelles (rue de l'enseignement).

     

    C'est un lieu design, rénové bio, au concept "Fast Good". Dans ce quartier de bureaux, ça marche très bien le midi; Vous trouverez deux soupes fraîches (nous avons testé "soupe du marché"; un tout petit peu trop poivrée; mais riche en légumes et épaisse comme on l'aime; les bols sont grands!) ; des salades; des wraps (poulet-curry madras, poulet -green curry thai; poulet red curry thai- nous avons pris madras et green curry- attention ce dernier est bien épice!) ; des desserts sont aussi proposés: un somptueux carrot cake, notamment (mais nous n'avions plus faim). Côté boissons: sympa, les bières bio!  L'accueil est attentif et sympathique. BioLounge est donc aussi ouvert le soir, seulement quand il y a spectacle au Cirque, juste en face. Idéal pour un repas sain et léger avant de se cultiver l'âme et le coeur, avec de la musique ou des propos essentiels comme ceux qui ont suivi...

     

    Et pour ceux qui travaillent dans le coin : il y a aussi un service livraison ... Le jeune homme qui nous a servi nous a parlé de jus et de smoothies pour l'été. Nous y retournerons...

     

    Pour en revenir à notre conférence, si vous avez lu (et pratiquez) le(s) bouquin(s) de J.Gray, je n'ai plus rien à vous apprendre, sinon un petit tout sur le site  vous donnera quelques infos ô combien importantes pour donner un coup de pep's à votre relation (Et pourquoi pas pour la Saint Valentin...) Vous vous donnerez des bons points! Voilà qui nous consolera du tour tellement commercial que prend cette fête des amoureux...

     

     

  • Chili con carne

    CHili 02

     

     

    Certains jours, il y a un plat qui vous appelle, vous ne savez pas pourquoi. Moi j’aime beaucoup le chili, dont les associations sont parfaites et les variantes infinies (comme le risotto, en somme).

    Je pensais qu'il s'agissait d'un plat argentin ou chilien, mais il paraît qu'il vient du sud des Etats-Unis ;  en tout cas il inspire beaucoup de monde, dont Martine des Banlieusardises, jamais en reste quand il s'agit de bonnes choses.

    Ma recette est inspirée d'une lecture de Jamie Oliver (dont le plus haut fait à mes yeux reste le combat qu'il a mené pour améliorer les cantines en Angleterre... j'ai mesuré l'ampleur de la tâche en accompagnant ma fille mercredi dernier à la cantine... je n'ai rien pu avaler! Soupe à la tomate , steak de poulet reconstitué sans goût, sauce provençale en boîte acide et riz blanc; en dessert : petit suisse à la fraise ou donut au sucre. Ouin,ouin. Heureusement, je n'ai cédé pour la cantine que pour un jour par semaine...je n'ai pas fait mine d'apprécier mon repas et j'ai repassé mon assiette presque pleine à la dame de service... fin de la ) 

     

    Comment faire:

     

    1 oignon (moulu  dans votre petit moulin ou votre robot... l'apport de Jamie O)

    5 tomates séchées (idem... l'apport de Jamie O)

    2 boîtes de tomates (moulinées aussi, ou alors enlever le pédoncule)

    Chili en poudre

    sel

    Haricots azukis (déjà cuits)- vous pouvez aussi prendre vos haricots rouges habituels, moi j'aime ceux-là.

     

    Viande de bœuf hachée (déjà cuite, à la poêle, doucement, dans un fond d'eau, avec du sel, du poivre et du thym, de la coriandre et de l'origan). Tout est bio, comme d'hab...

     

    C'est simple, on mélange, on réchauffe et on sert.

    Sans riz, c'est un plat LOW-CARB (les haricots rouges sont, comme les autres légumineuses, des aliments à indice glycémique faible, et à consommer avec modération, mais sans tabou).

     

    Vous pouvez, à la manière américaine, ajouter des "sides" : fromage râpé (cheddar),  salade verte ou iceberg ,le pain ou le riz, les poivrons (salade de poivrons pelés au four avec huile d’olive et ail pressé, ou dés de poivrons crus, que peu supportent à la digestion, cependant)

     

    Et vous votre recette de chili, qu'est-ce qu'elle a de spécial ?