• Rangements en tout genre

    Ikea Boite
    Cette photo provient du site d'un magasin de meubles jaune et bleu
     
     
    Quelques jours de "vacance" pour le blog car le monde réel réclame mon attention pleine et entière: ma maison a besoin d'être rangée! Mon esprit ne s'en portera que mieux, et je reviendrai vers vous, avec les photos de mon périple obsessionnel: faire de la place, et remplir tous les nouveaux meubles que José a contruit (c'est du kit!) dans la cuisine.
    J'en profiterai aussi pour ranger papiers, livres, journaux, vêtements, produits de beauté, salle de bain, chambre d'amis, cave etc.
    Je reviens vers le blog et vers vous, début août, pour fêter l'anniversaire : 1 an d'écriture ininterrompue de billets pour "VertSoleil"! Merci de votre participation, votre lecture, vos visites. Profitez vous aussi de votre petit monde, réel et virtuel, et aimez ce que vous êtes.
     
     
     

  • Bases de la cuisine santé II

    Huile d'Olive

    Huile d'olive italienne bio

     

    S’il y a bien un sujet « santé » en cuisine, c’est celui des graisses ! Les discours publicitaires nous bassinent  avec leurs conseils en tout genre – qu’est-ce que ça doit rapporter, de faire de l’huile, de la margarine ou du beurre allégé! - et  les différentes chapelles des nutritionnistes nous font tourner la tête : mono, poly, insaturées, saturées, oméga 3, 6, 9 , cholestérol...

    Les croyances sont nombreuses, et difficiles à extirper. En même temps, à quel « sain » se vouer ?

    Comme en toute chose, il est important de garder la mesure, et surtout, surtout de s’écouter. Ne prenez jamais rien (même cette phrase) comme parole d’évangile, et testez les choses sur vous-mêmes. A une seule condition : testez sur vous-mêmes des produits sains,( de préférence bio ou dont vous connaissez le producteur et le soin apporté à ses produits,) des produits extraits à froid, et donc crus ! voyez les effets sur vous-mêmes... Retenez aussi ceci à propos des graisses saturées : c’est à cause d’une erreur d’interprétation des statistiques que l’on a attribué à ces dernières leur mauvaise réputation dans l’augmentation des maladies coronariennes. Ce sont les graisses artificiellement saturées (comme la margarine) qui causeraient, selon les dernières révisions par les autorités américaines, des problèmes aux artères. (source « Cuisine à toute vapeur » Taty, Ed.Aladdin) 

    Maintenant, ceci, comme le reste, vous pouvez le prendre avec des pincettes. Mais il est certain que moins vos graisses seront « chipotées » et « chimiquées », mieux vos cellules seront nourries. Et si vous veillez à l’équilibre des graisses (pour les définitions cliquez ici) animales cachées, saturées, végétales, vous serez à peu près sûrs de tenir le bon bout…

     

    Pour ma part je travaille dans ma cuisine avec:

    •  De la graisse de palme non hydrogénée : la plus stable à la cuisson, ses propriétés lui permettent une digestibilité très grande.
    • De l’huile d’olive vppf , également stable à la cuisson mais moins que la graisse de palme. Je l’utilise beaucoup en cru, évidemment…
    • De l’huile de sésame, de pépins de courge, de colza, de noix, d’argan, de nigelle, bio, en alternance ou suivant le goût, l'envie et les plats.
    • Du beurre cru sur l'assiette ou le pain, du beurre clarifié (ghee en cuisine indienne) pour la cuisson.
    • Du saindoux ou de la graisse de canard (excellent pour les pommes de terre rissolées !)
    • Des purées d’oléagineux (noisettes, amandes, cacahuètes, sésame) pour les vinaigrettes, les sauces crues, les caviars de tournesol...
    • De la crème de coco

     

    En veillant à l'équilibre, dans la joie

    et la bonne humeur  ! Et vous? Qu'utilisez-vous comme graisses dans votre cuisine ?

  • Bouillon au curry vert

    Curry vert légumes+porc
    (merci à José pour la photo)
     
    En avril j'avais envie de gaspacho (nous frôlions les 30°), évidemment, en juillet, avec moitié moins... je rêve de bouillon gras (comme les esquimaux sur la banquise, bon je m'égare, et la météo est le cadet de nos soucis). Néanmoins, un bon curry thaï ça vous réchauffe le coeur, et le corps...
     
    Ingrédients
    2 càc de curry vert thaï (j'achète le mien au Thaï Market, rue Sainte Catherine à Bruxelles)
    1 aubergine
    1 courgette (moyenne)
    1 poivron vert
    4 bouquets de chou fleur
    5 jeunes oignons
    400ml lait de coco
    1l d'eau
    1 cas de fish sauce
    1 cac de sucre complet de canne (j'ai du sucre de palme quelque part... mais où ? Mon placard est toujours nomade, et tous mes trésors gourmands éparpillés)
    1l de bouillon
    1 càs de Morga (bouillon de légumes bio... Hé oui, pas de bouillon de poulet en réserve, ç'aurait pourtant été l'idéal)
    1/2 piment vert
    1 tige de coriandre
    Pâtes thaï (compter 1 galette par personne)
    Filet de porc au spiringue, cuit à 80° 4h (ou autre viande au filet déjà cuite)
     
    Comment faire
    Chauffer l'eau, le lait de coco, le morga, le curry vert, le piment, la tige de coriandre, le sucre.
    Découper l'aubergine en petits cubes, ainsi que la courgette, le poivron.
    Détailler le chou fleur en minuscules fleurettes (je garde les branches pour de la soupe).
    Couper les oignons en rondelles (avec le vert des tiges).
    Cuire la soupe jusqu'à ce que les légumes soient tendres (25/30' à cuisson frémissante).Goûter et rectifier (manque de sel: rajouter de la sauce de poisson...manque de piquant: encore un peu de curry vert)
    Peu avant la fin de la cuisson, cuire les pâtes dans l'eau bouillante (4').
    Emincer le porc cuit en très fines tranches.
    Servir les pâtes, mettre le bouillon et les légumes dessus (en ôtant le piment et la tige de coriandre), puis rajouter quelques fines tranches de porc qui viendront se réchauffer sans recuire.
     
     

  • Madeleines à la fève tonka et fraises au sirop d'agave

    fraises + madeleines

     

    Pour ce dessert, j'ai utilisé les fèves tonka de manière classique, rapées dans la pâte à madeleines. Quant aux fraises, elles sont relevées d'une goutte d'he de gingembre, diluée dans le sirop d'agave. C'est Valérie Cupillard, avec son livre "cuisiner avec les huiles essentielles et les eaux florales  " qui m'a décomplexée par rapport à l'utilisation des he. A manier avec parcimonie, mais le goût en est très fort!

     

    Ingrédients

     

    100 g de fraises p.p.

    1dl de sirop d’agave

    1 goutte de he gingembre

     

    2 œufs (gros)

    130g de farine

    130 g de beurre cru salé

    1 fève Tonka

    100g de sucre de canne complet

    10g de baking powder

     

    Comment faire :

     

    Préchauffer le four à 270°

    Laver, équeuter les fraises, les couper en 4 et les mélanger au sirop d’agave parfumé au gingembre. Laisser reposer, réserver au frais.

     

    Faire fondre le beurre, mélanger le sucre et les œufs et la fève tonka rapée jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Une fois le beurre fondu (et un peu refroidi), le mélanger au mixeur avec les œufs et le sucre, mettre ensuite la farine et le baking.

    Mettre la pâte dans les moules (27 empreintes pour la quantité décrite ci-dessus), les cuire 4’ à 270°, baisser ensuite la t° à 220° et cuire encore 4’. Sortir, démouler.

     

    Servir les fraises dans des coupes et déguster avec les madeleines tièdes.