• Mini-clafoutis aux prunes & tonka

    Clafoutisprunes
     

    Le clafoutis est un plat extrêmement populaire. Il est en effet facile à faire (genre pâte à crèpe + fruits) et se marie à bien d'autres fruits que la cerise. Cléa a déjà revisité le genre, avec des framboises. Pourquoi en remettre, alors ? Ben... parce que c'est bon et rapide, et que les prunes, je ne les supporte pas autrement! De plus c'est le genre de dessert que l'on peut adapter pour les intolérants aux lait et au gluten, comme chez la Belle au blé dormant et ici, à la banane et au coco; et en portions individuelles, c'est tout mignon...Bon au boulot.

    Ingrédients (pour 1 ramequin...à peu près, pour remplir mon moule à muffins en silicone - 6 empreintes- j'ai donc multiplié ces proportions par 6)

    3 prunes 1/2 par clafoutis

    50g de sucre de canne

    50g de farine d'épeautre

    1 oeuf

    250g de fromage blanc (j'ai pris du kéfir égoutté)

    3càs de lait (peut être du lait de riz)

    1 fève tonka

    Comment faire

    Fouetter l'oeuf, le sucre et la fève tonka rapée.

    Préchauffer le four à 200°. 

    Rajouter ensuite, dans l'ordre: fromage égoutté, farine et lait.

    Mettre 3 1/4 de prunes au fond du ramequin (ici j'ai utilisé des moules à muffins en silicone), verser la pâte dessus, rajouter 1 demi prune fond bombé vers le haut, et l'enfoncer légèrement dans la pâte.

    Cuire +/- 25'

  • Gâteau moëlleux noix & cacahuètes

    Gâteau moëlleux noix-cacahuètes

    Les recettes sucrées sont légion sur les blogs culinaires: cela prouve que vous êtes nombreux(ses) à cuisiner vous même vos douceurs. Quelle bonne idée! Réalisées à l'aide de produits vrais dont vous connaissez l'origine, leur consommation (modérée tout de même!) vous évite les additifs (poudre de lait, lécithine de soja et autres cochonneries bien pire), les conservateurs, les colorants, les acides gras trans.

    A ce propos, un article du magazine Science & Vie de juin 2007 insistait sur le danger mortel d'une consommation quotidienne de ces acides produits par les graisses industrielles utilisées abondamment dans l'agro-alimentaire! Chips, croissants, biscottes, biscuits, céréales de petits déjeuner soufflées, plats préparés, vous n'y échappez pas! Certaines marques sont prêtes à payer leur matières grasses plus cher pour pouvoir marquer sur leur boîte "exempt d'acides gras"- surtout aux Usa- et augmenter encore leurs prix! Maladies cardiovasculaires,diabète et obésité guettent le consommateur non averti. Taty soulignait déjà ce point depuis longtemps dans ses conférences, et notamment dans son livre "Cuisine à toute vapeur".

    Grâce à vos pâtisseries, vous passerez aussi outre les sucres dévitalisés (la noire mélasse de betterave subit des lavages à l'acide sulfurique pour devenir cette blancheur cristalline), les farines rances et oxydées, sans plus aucun élément nutritif, les oeufs produits par des poules enfermées, sans bec, soignées aux antibiotiques, les allergènes (les vôtres! lait, gluten etc!) Encore un paquet de gâteaux ? Euuuuh ben non...

    Si vous n'avez pas encore osé vous lancer dans la confection de gâteaux et biscuits maison, si vous ne le faites pas pour vous... faites le au moins pour vos enfants... Et avec du vrai, pas du faux vrai déjà à moitié tout fait, il contient tout ce que je viens d'énumérer plus haut...

    Pour cette recette, je me suis inspirée d'un valeur sûre, "Cookies, muffins & Co" de Pascale Weeks, et  de ce qu'elle appelle un "Blondie". Pour moi Blondie, c'était juste le nom d'un groupe de mon adolescence avec la chanteuse Deborah Harris, mais c'est aussi un gâteau au fondant et à la texture identique à celle du "Brownie" mais... sans le chocolat. Eh bien, c'est absolument délicieux! Même sans chocolat...si, si.

    Ingrédients

    125 g de beurre cru, bio.

    150g de farine d'épeautre bio

    150g de sucre de canne complet

    2 oeufs bio de poules qui courent

    1pincée de sel, 1 cc de bicarbonate de soude (ou de poudre levante)

    60g de noix (ça y est, j'ai terminé la récolte de l'an passé)

    40g de purée de cacahuète (non sucrée)

    Comment faire

    Préchauffe le four à 180° (t7).

    Faire fondre le beurre (pour ma part, je fais ça à la vapeur)

    Ensuite, y ajouter le sucre, bien mélanger.

    Puis ajouter la purée de cachuètes, jusqu'à l'obtention d'une texture bien lisse.

    Ensuite les oeufs, un par un, en mélangeant bien.

    Mettre la farine, le sel, la poudre levante, et les noix, bien mélanger.

    Verser dans un moule beurré et enfourner pour 15' environ. La lame de couteau insérée au centre du gâteau doit ressortir sèche.

    Découper après léger refroidissement en carrés.


     

    ,

  • Soupe à la vitamine (chou-fleur et cresson)

    soupe à la vitamine

    Comment allier le côté réconfortant de la soupe (chaude) et l'ultra fraîcheur des vitamines C du cresson extraites grâce à Oscar ? En mélangeant les deux pardi!

    Une crème de chou-fleur, rendue crémeuse grâce à l'adjonction de "crème d'avoine" (de la marque "Oatly") est relevée d'un trait de jus de cresson fraîchement pressé... Le piquant du jus de cresson (de la famille des brassicacées, comme le chou-fleur, le saviez-vous ?) relève le côté plus doux du chou-fleur, et cette crème est  absolument délicieuse...

    Vous n'avez pas d'extracteur ? Il ne vous reste plus qu'à faire comme expliqué ci-dessous.

    Ingrédients:

    1 petit chou fleur

    500 ml de bouillon

    200 ml de crème d'avoine (vous n'en n'avez pas sous la main ? Pas grave, votre soupe sera crémeuse aussi avec une bonne crème fraîche crue, ou 30g de flocons d'avoine, mis préalablement à ramollir dans  le bouillon chaud, avant le mixage de la crème de chou fleur)

    100ml de jus de cresson frais, ou 1/2 botte de cresson

    Comment faire ?

    Cuire à la vapeur le chou fleur. Recueillir le jus de cuisson, et mixer le tout ensemble, avec le bouillon. (Pas de bouillon maison sous la main ? Utilisez le délicieux Morga).

    Rajouter la crème d'avoine (ou de vache, ou rien du tout, si vous avez déjà mis les flocons d'avoine).

    Rectifier l'assaisonnement, verser dans les bols ou assiettes et verser ensuite le jus frais pour faire des zébrures comme sur la photo.

    Avec le cresson: rajouter le cresson au dernier moment (sans les tiges), dans la soupe bien chaude, mettre un peu sur le gaz (sans bouillir) maximum 5' et ensuite mixer. La soupe sera bien verte, mais tout aussi délicieuse....


     

  • Cresson de Veules-les-Roses

    cresson

                                                                       photo: José Magalhaes

    Comme en octobre et en avril, nous avons profité ces quelques derniers jours d'août des bienfaits de la "Côte d'albâtre" , le nom touristique de ces 60km de falaises entre Dieppe et Etretat (Seine Maritime).Le soleil a été généreux: les touristes étaient presque tous partis, et nous avons eu la plage pour nous seuls (ou quasi). Depuis que nous avons découvert "Veules-les-Roses" nous ne nous lassons pas du charme de ce petit village côtier, station balnéaire réputée du temps de Victor Hugo et Sarah Bernardt...

    Veules s'ennorgueillit de posséder le plus petit fleuve de France, qui prend sa source et se jette à la mer sur le territoire du village (1,3km!). C'est une expérience amusante, de découvrir la source et ensuite de suivre la Veule jusqu'à la mer en passant derrière les maisons, et découvrant les vestiges des nombreux moulins qui ont parsemé son cours. Grâce à ces moulins, dès le moyen-âge, Veules-en-Caux (qui ne s'est appellée "les Roses" que vers 1897) était un bourg riche et populeux. L'eau est remarquablement claire, et une cressonière est installée à 10 mètres de la source; le cressonnier vend sa production, notamment sur le marché de Veules-les-roses le mercredi... C'est un des ses chignons (le nom donné aux bottes) que vous voyez ci-dessus.

    D'autres photos de José Magalhaes à Veules-les-Roses.

    Bientôt une recette de soupe... au cresson, un peu différente, et qui permet de garder  la vitamine C si vite abîmée par la cuisson (oui, oui, ça a un rapport avec l'extracteur de jus Jazz Max)