• Confiture de fraise minute

    COnfiture fraise minute

    Confiture de fraises encore toute chaude : en 15 minutes chrono !

    La courte saison des fraises en est à ses tout débuts! Elles sont chères (entre 2,59€ les 250g en bio, ou les 500g en conventionnel). Nous n'en achetons pas tous les jours, j'attends que le prix descende ! Mais j'avais envie de tester avec l'extracteur cette confiture de fraise "minute", réalisée grâce  au marmello.

    le goût des fruits frais est conservé de manière époustouflante 

    J'ai déjà essayé le même procédé avec le délice de poires, en automne. Nous ne mangeons pas beaucoup de confitures, dans notre famille, qui préfère des oeufs sur le plat  et des tartines au saucisson le matin! 

    Donc, pas de placards plein de confitures bien étiquetées, ni d'ailleurs de questions inconvenantes: "C'est à quoi cette confiture ? " Avec la cuisson "minute" du marmello,vous portez les fruits à ébullition 1 minute avec le marmello et le sucre,  et le goût des fruits frais est conservé de manière époustouflante. Le goût de cette confiture n'a rien à voir avec les confitures industrielles, même celle des meilleures marques. Il n'a rien à voir non plus avec les confitures maison longuement cuites. Essayez, pour goûter la différence!

    Ingrédients

    1 kg de fraises

    200g de sucre de canne

    1 paquet de marmello

    1/2 citron

    Comment faire

    Passer les fraises lavées et équeutées à l'extracteur (cône broyeur). Pas de Jazz Max sous la main ? Passez-les brièvement au robot, sans pour autant faire une purée fine. Placer dans une casserole les fraises broyées, le sucre et le marmello, plus une giclée de jus de citron. Porter à ébullition, garder le bouillon pendant 1 minute. Verser la confiture dans des pots ébouillantés (+/- 3 pots de 350g) à couvercle. Remplir à ras bord. Visser les couvercles sur la confiture bouillante. Attendre le refroidissement.

    Déguster sur du pain maison, bien frais, avec une couche de beurre cru. Se rouler par terre, tellement c'est bon.

  • Mini quiches carottes & gouda sans gluten

    Mini quiches au riz

    La variété en alimentation est mère de sûreté: en effet, notre alimentation moderne contient, par rapport au mode alimentaire de nos ancêtres, énormément de substances irritantes, pour ne pas dire empoisonnantes. Les produits chimiques, polluants persistants, pesticides et autres végétaux hybridés, l'abus de gluten, caséine, lactose, sucre, amines, lectines surchargent et encrassent nos organismes. Les personnes à la digestion fragile devraient de plus faire particulièrement attention à ne pas ingérer trop d'aliments différents par jour!

    Il est  important de respecter des périodes "sans". Comme dans le cycle naturel des saisons, jadis. Des périodes sans tomate, sans gluten, sans fromage (aïe, dur, dur), sans sucre...

    Même sans être allergique au gluten, il est donc intéressant de changer de recette pour sa quiche, par exemple, et de préparer ce genre de petite pâte simplissime et craquante!

    Ingrédients (pour 12 tartelettes- +/- 5 cm de diamètre)

    250g de farine de riz

    50 g de fécule de maïs (ou d'arrow root)

    1 càs de poudre d'acide tartrique (remplace bien le "baking powder", en magasins bio)

    5 ou 6 càs d'huile quatuor (courge, sésame, colza, olive)

    Sel, graines de pavot

    Ce qu'il faut d'eau pour avoir une boule de pâte, assez souple.

    1 carotte rapée, 2 oeufs, 1 tranche de gouda bio

    Comment faire 

    Mélanger farine, fécule ou arrow root, sel, poudre levante et graines de pavot. Ajouter d'abord l'huile, et ensuite l'eau, pétrir à la main, rapidement. Faire patienter la pâte 1 heure, recouvert d'un film.

    Faire préchauffer le four à 180°. Ensuite, prélever une boule (tient dans le creux de la main), placer celle-ci au centre de l'empreinte, et étaler avec le pouce, jusqu'aux bords. Faire cuire les fonds (pas besoin de lester la tarte, elle ne va pas bouger)15'.

    Garnir ensuite: ici vous avez 1 pincée de carottes rapées, 3 petits morceaux de gouda et un peu d'oeuf battu, salé et poivré.

    Vous pouvez aussi, un jour sans oeuf, ni viande, les garnir de fenouil coupé en julienne fine, cuit à la vapeur, saumon fumé et tofu soyeux battu avec de l'aneth....

     Recuire avec la garniture entre 10 et 15'...

     

  • Démo Jazz Max à l'Odyssée des Arômes

     

    odysseearômes  L'odyssée des arômes


    Un caviste pas comme les autres

    L'année dernière, j'ai découvert Laurent Mélotte par son blog "Vinature". Je rendis bien vite visite  à sa boutique nichée dans un village du Brabant Wallon et goûtai les incroyables vins naturels qu'il nous ramène de ses tournées françaises. Bon, j'étais déjà persuadée qu'il fallait boire le vin bio (trop de pesticides dans le vin, nous dit cet article du Soir, le saviez-vous ?) mais je ne connaissais pas du tout les autres étapes, après la cueillette, comment vinifie-t-on le raisin, comment peut-on encore vous mettre là dedans plein de produits, qui entre autres vous filent la barre le lendemain, et vous mettent l'estomac en chamboule tout ? Lisez à ce sujet l'article consacré par Hughes Belin au livre "Vin bio mode d'emploi" de Jérôme Vander Putt (Ed. Jean-Paul Rocher) ou lisez le livre, c'est édifiant. Bon, maintenant j'y vois un peu plus clair, et je vous assure que  j'ai le vin gai, non seulement au moment de le boire, mais  que le lendemain également, je suis souriante et légère!

    Gastrosensuel et curieux! 

    Mais Laurent n'est pas sectaire. En bon "gastrosensuel" il emmène ses clients en voyage avec des épices, des miels, des huiles, des thés... mmmmh!

    Et ce samedi 24 mai, il m'accueille pour une démo "Jazz Max" le nouveau nom de l'extracteur Oscar (mais c'est exactement la même machine).

    oscar_DA_900_chrome

    Jazz Max est le nouveau nom de l'Oscar, mais c'est exactement la même machine.

    QUAND ? le 24 mai 18h30 - durée  min. 30' max 60'

    Où ?  à l'Odyssée des arômes, 22 rue Constant Wauters à Pécrot (Grez Doiceau)

    http://www.truegreatwines.com/  vous donne l'itinéraire!

    Un p'tit mail pour me prévenir de votre présence me permettra d'avoir assez de légumes et de fruits pour la dégustation de jus!

    info at vertsoleil.be

  • Le goût de la bière: patrimoine ou marketing ?

    Cantillon1

    Conférence - dégustation

    "Le goût de la  bière: patrimoine ou marketing"

    Le dimanche 25 mai

    de 13h30 à 16h

    chez Moeder Lambic

    Comment les brasseurs, hégémoniques groupes mondiaux, font-ils évoluer le goût de la bière pour répondre à la demande du consommateur, dont le goût est de plus en plus perverti par le sucre omniprésent dans tous les produits industrialisés ? Quel est le goût de la bière ancestrale, celle brassée au bord de la Senne par les bruxellois d'antan ? Pourquoi préférer une boisson brassée avec art et xxxx, ? Yvan De Baets, jeune brasseur talentueux vous raconte tout cela, dégustations de différentes bières artisanales à l'appui, pour vous faire tester et apprécier un goût plus amer, plus acide et plus authentiquement proche d'un produit naturel, magique et millénaire...

    Notez bien l'heure

     

  • Apéro maison ginger wine

    apéro Gingembre

    Les beaux jours revenus m'ont immédiatement donné envie de cet apéro maison qui surprendra vos invités!

     D'où vient cette idée  ? Je ne sais plus, mais elle fut certainement inspirée par une de mes lectures (car oui, je lis des livres de cuisine dans mon lit comme autant de romans gourmands et instructifs), et je me suis mise à gamberger sur des mélanges d'eau pétillante, de jus de gingembre frais et de vin blanc. J'ai tenté également le mélange avec des "ginger beer" bio, mais cette fois je me suis lancée dans le home made total avec ce résultat, frais et tonique, aphrodisiaque si l'on en croit la réputation du gingembre et bourrée d'antioxydants, ce qui nous garantit une boisson santé!

    En tous les cas, une recette de plus à faire avec votre extracteur, si vous en avez un.

    J'en profite pour dire que le bel Oscar a été débaptisé, et il faudra que je m'habitue à dire " Jazz Max" car il a non seulement un  nouveau prénom mais aussi un nom, maintenant. Je dis m'habituer, car le mien s'appellera Oscar pour la vie, mais comme j'en fais la démonstration (assortie de dégustations!) régulièrement... et que je vends les appareils, plus question de parler d'Oscar.

    Ingrédients

    +/- 50 cl de vin blanc (Ici, un vin blanc bio du Delhaize)

    +/- 15 cl d'eau pétillante

    2 càs de sirop d'agave

    30g de racine fraîche de gingembre.

    Comment faire

    Passer le gingembre à l'extracteur, ce qui va donner quelques cc de jus.

    Dans la bouteille, verser le vin blanc, le sirop d'agave et le jus de gingembre.

    Bien secouer. Mettre au frais. Rajouter l'eau pétillante à la dernière minute, avant de servir, sur des glaçons, éventuellement.

    A déguster, sur sa terrasse ou dans son jardin!


     

  • TOXIC

    Pastrami

    Grâce à TexMex du  blog "ma vie au jour le jour" j'ai lu "Toxic" de William Reymond (Ed. J'ai lu). Le choc a été véritable, même si j'en connaissais déjà pas mal au niveau malbouffe et escroqueries diverses de l'industrie agro-alimentaires. Le livre est sous-titré "obésité, malbouffe, maladies... enquête sur les vrais coupables". Et il se lit comme un thriller, et là, tout est vrai! Inutile de se cacher sous la couette pour échapper aux espions de littérature. Ce journaliste d'enquête indépendant, français d'origine, a mené sa recherche, de manière passionnante et documentée. Pourquoi, comment 127 millions d'américains se retrouvent-ils trop gros, quelles sont les conséquences économiques et pathologiques d'une telle épidémie ? Vous allez apprendre des tas de trucs, depuis le dilemme de l'omnivore jusqu'à l'invention du sirop de glucose fructose ( high fructose corn syrup), en passant par les tortures infligées aux animaux d'élevage, et l'empoisonnement de la population aux acides gras trans.

    Imprégnée des données du bouquin, je me suis donc envolée vers les States le mois dernier, dans un trou (perdu pour le slow food! ) nommé Las Vegas. Pas pour vacances, mais pour le boulot (mon autre boulot, pas celui dans la "cuisine-sante"). Sans assurance de pouvoir dénicher un "raw and organic cafe", et bassinant mon voisin de vol depuis le décollage, car il a eu l'audace, le pauvre, de nous offrir un bloody mary. Moi qui pensait naïvement qu'il s'agissait de gin et de jus de tomate agrémenté de worcestershire sauce! Quand j'ai vu la composition de la cannette(plusieurs sucres différents donc le terrible high fructose corn syrup, qui dérègle la pancreas, en cas de consommation excessive, bien sûr)...je me suis dit qu'il n'allait pas être si simple de trouver quelque chose de mangeable, disons, dans mon optique;-)

    La seule boisson exempte de ce satanique sirop de glucose fructose, c'est l'eau pure, et bizarrement, l'ice tea, lequel est un thé glacé, donc, de l'eau et du thé très froids. Les sucrettes (aspartame et autres édulcorants) sont à part. Bon, peut-être qu'il n'y en avait pas non plus dans la Budweiser, mais je n'en suis pas fana, voyez. Pour d'autres exemples, lisez l'article "Manger tout et n'importe quoi" de TexMex.

    Bon, c'est pas tout ça. Voyage à la NAB, séminaire avec Jean-Jacques Crèvecoeur, week-end de ressourcement culinaire: tout cela, et bien d'autres choses ont rempli à ras bord ces dernières semaines... mais ne doivent pas me faire oublier ce blog, qui fête aujourdhui ses 2 bougies.

    Merci à tous mes lecteurs!