• Caviar d'aubergines, recette au Jazz Max

    caviar d'aubergines

    Encore une recette ultra rapide au Jazz Max. Celui-ci mérite bien son surnom de "fast food de cuisine nature"... Bon, cela dit, ce n'est pas une recette crue, comme à l'habitude, car l'aubergine ne se mange que cuite. Mais l'huile d'olive et l'ail qui relève le goût de cette purée sont crus.

    Ingrédients

    1 aubergine

    1 ou 2 gousses d'ail selon goût

    2 ou 3 cas d'huile d'olive vierge première pression à froid


    Comment faire

    Faites cuire au four une aubergine entière, ou coupée en deux, les 2 faces contre le plat; Vous pouvez profiter de la cuisson d'un autre plat pour faire cuire votre aubergine en même temps; ou alors la cuire à la vapeur au dessus de pommes de terre en train de cuire.

    Quand elle est bien cuite, la peau se détache facilement, mais la chair reste attachée en filaments.

    Otez la peau de(s) (la) gousse(s) d'ail.

    Passez la/les gousse(s) d'ail + la chair de l'aubergine au cône broyeur du jazz max.

    Mélangez la purée obtenue avec de l'huile d'olive, du sel et un peu de poivre.

    La purée prise en photo a été obtenue avec une aubergine dont j'ai gardé la peau. C'est comme vous voulez (une aubergine bio...vous pouvez garder la peau).

    Si vous ne voyez pas comment l'utiliser en dehors des bruschetta ou canapés estivals, essayez ceci:

    Omelette au caviar d'aubergine (oufs + purée d'aubergines)

    Tarte aux courgette et caviar d'aubergine (tartiner la pâte de purée d'aubergines avant d'y placer les rondelles de courgettes et de les recouvrir d'oeuf battu au romarin)

    Une bonne raison d'en faire beaucoup à la fois!





  • Soupe froide à l'espagnole, recette au Jazz Max

    gaspacho JM

     

    Rien de nouveau sous le soleil avec ce classique andalou, mais une re-découverte, ces vacances: le gaspacho au jazz max. (Il n'y avait pas de mix-soup dans notre location! Heureusement, nous avions pris notre fidèle extracteur) Après une version plus grumeleuse en "gaspacho verde", cet été, j'ai testé cette version avec DU PAIN SEC.

    Une fois trempé dans l'eau, et bien réhydraté, celui-ci est passé au cône broyeur du jazz max, et mélangé à des tomates bien mûres (de celles qui ne feront plus très bonne figure en salade crue), du poivron, du piment, de l'ail, une peu de concombre, et de l'huile d'olive. De la fleur de sel, et des glaçons pour servir si vous l'avez fait en dernière minute, comme moi.

    La famille a testé et approuvé. Recette rapide garantie.Récupération du pain sec et tomates molles. Vive la crise.

     

    Retrouvez le blog de Taty consacré au Jazz Max

    Un diaporama consacré aux extracteurs sur femininbio

  • Manger local en Provence aussi (épis.2)

    provence

    Photo: J.Magalhaes

    Lors de mes vacances en Provence, je suis retournée dans un village visité il y a une quinzaine d'années, pour deux souvenirs gustatifs précis: le "Banon" et "la Fenouillette". Le "Banon" est un fromage de chèvre enveloppé d'une feuille de châtaigner, et fait l'objet d'une Appellation d'Origine Contrôlée, ce qui fait que vous n'en trouverez que dans ce territoire (Provence-Alpes-Côte d'azur). L'A.O.C est donc un bon "label" pour ce qui est "produit sur un certain terroir" (et c'est tant mieux pour les producteurs et la spécificité des terroirs).

     

    brindille-fenouillLa  "Fenouillette" est une saucisse sèche parfumée au fenouil, appellée aussi brindille, et j'en ai acheté avec mon Banon, chez monsieur Melchio à Banon (Alpes de Hautes Provence).

    clauvis-melchio


    C'est le fils (ci contre, Clauvis)  et la fille de Maurice Melchio qui ont repris l'affaire: la boutique est ouverte toute l'année,  de 9 à 19h - ce qui vous indique l'importance du lieu, qui ne sacrifie même pas à la sacro-sainte sieste- et le défilé de touristes! On y trouve de tout: petit épeautre, lentilles, pois chiches bio produits sur le plateau à quelques kilomètres de là, fromages du coin, biscuits de Banon et autres délices, et toutes les brindilles qui sèchent font un rideau qui laisse à peine entrevoir la personne qui vous sert!

    Les petites photos illustrant cet article sont tirées du joli site dédié à la charcuterie. Vous pouvez vous faire envoyer les produits PARTOUT DANS LE MONDE!



  • Manger local en Provence aussi (épis.1)

    Huile d'O

    Photo J.Magalhaes

    Comme vous le savez si vous lisez régulièrement ce blog ,  nos vacances en famille sont des vacances gourmandes, à la découverte des saveurs locales. Cela change agréablement de notre quotidien bruxellois, mais constitue parfois une gageure, car il faut oublier les supermarchés et autres grandes surfaces, pour qui le profit prime, et pas l'intérêt du producteur local. D'ailleurs, dans le Vaucluse, où nous nous trouvions, les producteurs de raisin de table ont piqué une grosse colère: leurs fruits étaient mûrs plus tôt que d'habitude, mais les centrales d'achats des supermarchés n'ont pas pour autant modifié leurs commandes, continuant à importer du raisin italien et espagnol. Les producteurs d'ail du département aussi l'ont mauvaise, face aux importation d'ail argentin...

    Les magasins bio Biocoop ont depuis quelques années changé leur politique pour les fruits et légumes: plus d'importations par avion, du local et du saisonnier.

    Mais la manière la plus agréable de manger local et de saison, c'est de fréquenter les "Marchés paysans", une association d 'agriculteurs dont l'objectif est la vente directe des produits de la ferme. C'est contrôlé, et donc, pas d'arnaque ici. D'ailleurs, les étals proposent quasi tous les mêmes produits. Sauf une petite échoppe proposant des "rattes" une pomme de terre délicieuse, petite et tordue que l'on trouve aussi en Belgique... Donc, en relevant la tête et regardant la marchande je n'ai pas été étonnée de reconnaître une ex-collègue, Sylvie, qui fait maintenant de l'agriculture (en reconversion bio). Elle a aussi un gîte (pour 4 personnes) dans sa propriété de Cabrières d'Avignon. Je l'ai visité, il est magnifique, possède sa propre piscine et si vous désirez prendre contact avec sa propriétaire, écrivez moi- en bas à droite- (Vous serez en outre aux premières loges pour des légumes sans pesticides ultra frais!).