Boulangerie et resto bio à Paris: Rose Bakery 2

DSCF0915.JPGDepuis longtemps je cherchais à découvrir la boulangerie de Rose Carrarini, surtout lorsque j'ai appris qu'elle faisait aussi restaurant bio. Après quelques recherches dans la rue Debelleyme, dans le 3ème arrondissement de Paris (rien ne renseigne cet atelier/magasin/restau, à croire qu'ils n'ont pas envie d'être découverts) nous voici à 12 h pile dans un long couloir encombré d'un comptoir, de fours, de table, de caisses de fruits et légumes (estampillés bio); de packs de jus, sacs de farine, etc. Les serveurs sont pressés et peu souriants, hélas, comme à Paris; pas de jus frais aujourd'hui (6,50€), alors la demoiselle nous montre les étagères avec des bouteilles de 500ml de jus, sans nous dire qu'elles seront facturées 50% de plus en consommation sur place, pourtant déjà 4,9€ le jus de tomates, c'est pas donné. La carte est courte (bon signe), sur une feuille de papier changée tous les jours, il y a un potage (6,50€, chou-fleur/céleri rave); un risotto cèpes /trévise (15€); une paupiette de veau avec chocon braisé et topinambours (17€), une quiche au saumon et des crudités, au choix (13,50€). Bon, j'ai un restau, donc je trouve que les prix ne sont pas donnés mais nous sommes à Paris, et pour de la vraie nourriture,  donc, on essaie. Cependant les assiettes sont moins garnies , mais le risotto est très bon, et la paupiette aussi. Clara prend un carrot cake "en hauteur", une part individuelle, qui est très bon. Une vingtaine d'euros par personne de moyenne, avec deux thés, un service un peu foutraque (les plats n'arrivent pas en même temps) mais c'est bon, the place to be dans ce coin du marais un tout peut peu décentré. Pour les sucrés, il y a des tas de gâteaux, qui sont fabriqués sous nos yeux. Au moins on ne mange pas de surgelés industriels, c'est déjà ça!

 

 

 

Commentaires

  • un blog plein de saveur bravo!

  • Je n'y suis encore jamais allée mais ton compte rendu correspond aux attentes que j'en avais: En demi teinte. 50% donnent envie d'y courir car cuisine alléchante, un peu britannique ce qui n'est pas pour me déplaire. Mais le reste, prix trop élevés au regard de la quantité et du service, ca fait plusieurs fois que je le lis. Dommage c'est le type d'adresse qu'on aurait pourtant envie d'adorer!

  • Ils ont maintenant 3 lieux : celui d'origine rue des Martyrs, la rue Debelleyme et la cantine de la Maison Rouge à Bastille.
    Je n'y suis pas retournée depuis Koari Endo, leur chef, est partie ouvrir "Nanashi" rue de Paradis, qui est un lieu aussi très sympa, mais en dehors des heures de pointe "m'as-tu-vu" ?
    C'est vrai que leur portion ont tendance à être maigrichonne,et je n'évoque même pas la pizzette, mais c'est souvent très bon même si les prix sont aussi un peu excessifs. Les joies du Paris , bio et tendance!
    Sur Nanashi des images et un billet :
    http://urbanites.canalblog.com/archives/2011/01/10/20087646.html

Les commentaires sont fermés.