• Délice coco verde, dessert vegan sans lactose ni gluten!

    Délice coco verde2.jpg

    L'échange de recettes est un classique entre passionné(e)s de cuisine... Et quand Catherine-la-québéquoise a poussé la porte de Trop Bon pour goûter à notre cuisine, cela lui a fait penser à un restaurant qu'elle adore fréquenter à Montréal (Crudessence). Et de nous donner une recette fétiche de "Crudessence", cette crème d'avocat sucrée au sirop d'érable ! Quel cadeau: c'est original, rapide, frais, et plein de bons acides gras essentiels, et de graisses saturées végétales.


    Ingrédients (pour 8 personnes)

    2 à 3 avocats (selon la taille) bien mûrs. Pour cette recette la meilleure variété est le Haas, c'est-à-dire la variété à brune et grumeleuse. La chair a un goût plus prononcé que les autres à peau verte et fine.
    400ml de crème de coco (bio, de préférence)
    Du sirop d'érable (bio)
    Du jus de citron

    Comment faire (à l'avance d'au moins 3 heures! Mise au frais indispensable)

    Coupez les avocats en 4, la peau s'enlève très facilement, sinon, retirer la chair à l'aide d'une cuillère. Mettez la chair dans un bol haut, ajoutez le jus d'un demi citron, 2 càs de sirop d'érable, le contenu de la boîte de crème de coco. Mixez longuement (c'est important pour une crème très homogène et bien mousseuse). Rectifiez l'acidité et la douceur (cela dépend des avocats et de votre palais...)

    Pour conserver au mieux cette crème, je la place dans une poche jetable que je ferme avec un clip fraîcheur. Car si vous le mettez en verrine et puis au frais, il y aura une couche légèrement oxydée sur le dessus, même avec le jus de citron. Le mieux est de donc mettre la poche au frais, et de couper le bout de la poche et de remplir les verrines au dernier moment.

    Je  sers ce dessert avec des mini-meringues. Celles-ci sont bio et réalisées par Freja Food. Mais rien ne vous empêche de les faire vous-même!



     

  • Röstis de rutabaga à la tomme de Lisbelle

    Rostis rutabaga.jpg

    Le rutabaga, franchement, il y a plus sexy comme légume... Croisement entre le chou frisé et le navet, d'origine suédoise, il est resté dans l'inconscient collectif (comme le pain noir, d'ailleurs) un aliment de pénurie alimentaire (souvenirs de la guerre 40/45).

    Mais bon, c'est la pleine saison, mon fournisseur m'en propose des pièces vraiment énormes (+/-700gr!) et il n'y a plus de betteraves rouges... Après le panais, le persil tubéreux, le topinambour, le radis noir,  tadaaaaaam, le voici, le dernier invité de vos dîners slow food!

    J'ai déjà testé la soupe de rutabaga au miel, les tagliatelles de rutabaga à la vapeur, le stoemp au rutabaga, voici le must:  le rösti !

    Il faut dire que l'ajout de la tomme de brebis de Lisbelle* facilite beaucoup la tâche. Son goût est extra, relève toutes les préparations... 

    Pour ne pas passer des heures devant votre poêle à cuire les röstis comme préconisé dans la plupart des recettes, voyez plutôt mon petit truc!

    Ingrédients: pour 4 à 6 personnes

    300gr de rutabaga (épluché)
    300gr de pommes de terre (épluchées)
    200gr de tomme de brebis
    Poivre, sel, huile d'olive

    Comment faire

    Préchauffez votre four à 200°. Choisissez la grille à râper de votre robot: gros trous. Sinon, prenez ce qu'il y a, je suis sûre que ça marche aussi. Râpez d'abord le fromage, mettez le dans un grand bol, ensuite le rutabaga et les pommes de terre. 1 càs d'huile d'olive dans le bol, du poivre (beaucoup, c'est meilleur) et du sel (pas trop), vous mélangez avec les mains pour bien homogéeniser les trois ingrédients. Ensuite, déposez des petits tas de la préparation (toujours avec vos doigts, c'est plus facile) dans les alvéoles d'un moule à tartelette en silicone (dans ce style, ici), en enfournez (c'est mou, pas facile hein ? Surtout si vous avez oublié, comme moi, de sortir la grille avant qu'elle ne soit bouillante. Encore un truc: votre planche à découper, elle se glisse en dessous et vous permet de déposer le moule sans renverser, ouf).

    10' à 200° puis 10 à 160°. Pendant ce temps, on a le temps de faire la vinaigrette pour les crudités, qui vont SUPER bien avec des röstis, lesquels sont meilleurs chauds.

    Il en reste! ça se réchauffe très bien, dans les empreintes, ou dans un plat à four...

    Des variantes: oui, m'dame, ça marche très bien avec tous les légumes racines: carottes, céleri raves, betteraves rouges, panais, navets jaunes, bleu... Et pourquoi pas essayer avec du cheddar ? ça aussi, ça doit être top.

    * Où trouver dans notre belle capitale belche de la tomme de Lisbelle ? Je sais que chez Jacques Defrenne (super fromages, bio ou de terroir, sur le marché de Flagey le we et sur celui des chasseurs ardennais à Schaerbeek le vendredi soir) vous en trouverez, ainsi que chez les Pea's, super épicerie bio et terroir à Etterbeek...

     

  • Galette des rois, crème aux noix, chocolat, miel & tonka

     

    Galette.jpg

    Inspirée par la galette de Sylvain (Un peu gay dans les coings) , tout en noisettes et chocolat, j'ai fait très rapidement cet après-midi cette galette en prévision d'un souper amical.

    Il faut dire que j'ai opté pour la pâte feuilletée toute faite (j'achète la pâte feuilletée bio, de la marque Delhaize ou chez l'épicier bio, de la marque Biobleud).

    Pour le fourrage, habituellement composé de poudre d'amandes, j'ai choisi les noix, et le chocolat (voir plus haut). Cette crème noix, chocolat, miel et tonka peut se retrouver sur votre tartine lors du prochain brunch! Extra bonus, plein d'oméga 3!!!!


    Ingrédients (pour 8 à 10 personnes)

    2 pâtes feuilletées bio
    200gr de noix
    120gr de chocolat (ici Callebaut noir bio 72%)
    32 gr de miel
    1/4 fève tonka
    1 oeuf
    2 pincées de sucre de canne

    Comment faire

    A l'aide du Jazz Max, broyer les noix et le chocolat (ce sont deux produits contenant du gras, donc pas de souci pour le broyage). Ensuite, ajouter le miel et bien mélanger.

    Préchauffer le four à 200°. Dans une platine à tarte en métal, disposer la première pâte feuilletée (garder le papier cuisson en dessous) et puis la crème en couche étale. C'est le moment de cacher la fève dans la crème. Ajouter le deuxième disque de pate au dessus, faire un boudin pour rouler ensemble la pâte du dessus et le surplus du dessous. Ensuite, faire des croisillons au couteau, étaler au pinceau un jaune d'oeuf sur la pâte et le boudin du pourtour. J'ai rajouté deux pincées de sucre de canne sur le jaune d'oeuf.

    Cuire au four baissé à 180° pendant 40' (selon votre four) à chaleur tournante. Ensuite, j'ai enlevé le papier, et mis encore à cuire 15' avec la sole uniquement, pour parfaire la cuisson du dessous.


    Cette délicieuse galette très chocolatée n'est pas du tout trop sucrée!