• Cours de cuisine Slow Food à Woluwé Saint Lambert (Bruxelles)

     

    orties+grêlons.jpg

    Orties sous la grêle

    Slow Food, non, ce n'est pas cuire (ou cuisiner) lentement... Ou à basse température. Ce n'est pas non plus mâcher vingt fois sa bouchée (ce qui est plutôt recommandé).

    Slow Food, c'est un mouvement international, né à Rome à la fin des années 80, et créé par un passionné de bouffe qui s'appelle Carlo Petrini. Interpellé par l'installation du premier fast food dans la capitale romaine, Petrini s'est élevé contre l'internationalisation et la standardisation de notre nourriture. Allions-nous désormais manger tous la même m.... ? Les agriculteurs sont-ils tous obligés de cultiver la même céréale en bourrant leur champs d'intrants chimiques, d'élever aux antibiotiques et au tourteau de soja ogm la même vache entravée, de nourrir aux farines douteuses la même poule sur la surface d'une feuille A4 ?

    Non, nous disons NON, depuis tant d'années, devant ce massacre de notre nourriture, et par là de notre santé et notre terre (et l'avenir de nos enfants, qui nous accuseront comme l'a bien montré Jean-Paul Jaud).

    On  vote toutes les quelques années, pour des hommes et des femmes politiques qui nous représentent, tant bien que mal... Et qui se soucient assez peu,en général, je dois le reconnaître de cet aspect des choses.

    Mais savez-vous que vous possédez en plus ce passage aux urnes, un énorme levier d'opinion, une force de frappe gigantesque, un vote en or massif ?

    Il s'agit de votre portefeuille. Ah,bon, vous n'êtes pas bien riche ? Les petits ruisseaux font les grandes rivières, et, chacun faisant sa part, nous pouvons y arriver... Car c'est tous ensemble qu'il faut le faire. Et nous votons donc avec notre assiette.

    Choisir et acheter des aliments bruts, non OGM, locaux, bons, propres et justes est le meilleur indicateur de notre volonté de changer les choses. Les agriculteurs sont en train de mourir. Soutenons les grâce aux circuits courts. Achetez les paniers bio;-) Allez au marché, à la ferme, groupez-vous en gas, gasap, gac. Décidons aujourd'hui ce qui est important pour nous, et mettons en place les actions qui nous permettront de révolutionner notre existence. Nous sommes des consommateurs qui voulont devenir des co-producteurs...de notre alimentation, de notre vie!

    Bon, voilà un préambule un rien exalté militant, mais pour vous faire bien comprendre les enjeux qui m'animent!

    Voici les recettes que nous aborderons dans ce cours (le mercredi 17 avril à 19h), avec en prime, une histoire des produits  et des producteurs.

     

    Soupe d’orties,  fromage blanc aux herbes

    Filet de poulet de Gibecq (Famille Frison à Gibecq) farcis aux orties et au lierre terrestre

    Risotto d’épeautre aux champignons et tomme de brebis de la bergerie de Lisbelle (Rendeux)

    Poêlée de légumes  de l’Archenterre (Vincent Cantaert à Walhain)

    Trifle au spéculoos, fruit de saison et  fromage blanc de la ferme Grodent


    C'est ici qu'on s'inscrit:
    Coq Shop

    Av. Albertyn, 46 1200 Bruxelles Tel 02 735 46 59

  • Boulettes de lentilles corail, sauce au kéfir et à la menthe

     

    BoulettesLentillesRose.jpg

     

    Ces boulettes sont un must depuis très longtemps pour présenter une alternative végan lors d'un apéritif ou pour composer un mignon bento... Elles sont très faciles à manger, et avec deux boulettes, on a déjà la portion nécessaire pour un repas.

    Grâce à la propriété des lentilles corail, qui ont tendance à se "défaire" à la cuisson, nul besoin de rajouter un oeuf ou du fromage pour que celles-ci se tiennent bien. Il suffit de suivre les deux impératifs ci dessous:  la juste quantité d'eau, et la juste température pour travailler l'appareil.

    La sauce proposée ici est à base de kéfir. Son acidité et son côté yaourt liquide conviennent très bien pour compenser le côté épicé et pâteux des lentilles. Si vous cherchez une alternative végan, un sauce à base de tahin, d'herbes et de citron peut très bien convenir.

     

    Ingrédients (pour +/- 40 boulettes)

    550g de lentilles corail
    2càs épices moulues (coriandre, paprika, cumin, piment de cayenne)
    120gr de graines de sésame (optionnel)
    750ml d’eau froide
    2 cc de sel

     

    Comment faire :

    Faire cuire les lentilles corail, l’eau froide, et les épices, à feu doux,  pendant plus ou moins une heure, en remuant de temps en temps.
    Quand les lentilles sont cuites et orange clair (il peut en rester quelques unes  plus foncées), laisser refroidir un petit peu, de manière à pouvoir en faire des boulettes avec ses mains. Les saler à ce moment là !

     

    Former des boulettes de +/- 35 gr, les rouler dans les graines de sésames mises sur une assiette.

     

    Sauce yaourt ou kéfir
    2 yaourt de 125ml ou 250ml de kéfir
    Citron (si souhaité)
    Herbes (menthe, persil, etc.)
    Ail (si souhaité)
    Sel
    Poivre


    POUR DÉCOUVRIR
    Les PROCHAINS ATELIERS CULINAIRES de "BASES de la CUISINE Santé Nature "

    Et tous les ATELIERS CULINAIRES que je VOUS propose,

    cliquez sur cette bannière ! 

  • Risotto d’épeautre au potimarron et porc fumé

     

    Epeautresotto.jpg


    Pour ce jour d'hiver indien, donc tardif, record de froid depuis 1845 (on tient des statistiques depuis de temps là, dis donc...) allez, allez, je décide de terminer mon dernier potimarron. Après, il fera beau, chaud, ce sera le printemps, et on aura envie de feuilles vertes, légères et dépuratives.

    Donc,  en avant pour un risotto à l'épeautre (en Belgique, sur le sol pauvre de l'Ardenne, l'épautre est une céréale ancestrale, et donc une céréale locale, non hybridée, et savoureuse), sans produit laitier (le moelleux est apporté par le potimarron qui se défait en cuisant). Ne soyez pas pressé(e)s car il faut une petite heure pour la cuisson, et les grains restent fermes sous la dent.



    Ingrédients (2p.)

     

    125gr d’épeautre
    150gr de chair de potiron (nettoyée)

     200gr de porc fumé dit "kasseleer"
    400ml de bouillon de poulet maison
    ½ verre de vin blanc
    Herbes
    1 échalote
    1 gousse d’ail

     Poivre, sel, huile d'olive

     

     

    Comment faire

     

    Epluchez et émincez l’échalote, faites la revenir dans un peu d’huile d’olive, versez dessus l’épeautre, remuez bien sur feu vif.

     

    Ajoutez le bouillon et le vin blanc d’un coup, sur feu plus doux, avec les herbes, l’ail haché, le sel et le poivre. Ajoutez ensuite les dés de potimarron. Laissez cuire 30’, et goûtez. Cela doit rester ferme, et le potimarron doit être écrasé légèrement (vous pouvez l’y aider avec un presse-purée).

     

    Pendant la cuisson, couper le porc en petits dés et les faire revenir dans une poêle, sans graisse ajoutée. Ajoutez les en fin de cuisson à l’épeautre, ou servez les à part sur le dessus de l’épeautre, ce qui vous permettra de contrôler la portion servie (75/80gr par personne est amplement suffisant).

     

     

     

  • Au milieu du gué !

    CatPEmer.jpgCe ne sera ni la première, ni  la dernière (je suis une grande instable indécrottable défricheuse de nouvelles voies) fois que je décide de changer de job. Bon, décider de vendre Trop Bon  a été une lourde décision. Nous connaissions le succès et la reconnaisance (du ventre) de nos nombreux clients; et cela a été un crève-coeur de leur annoncer que nous arrêtions, faute de repreneur du concept ! (Merci d'ailleurs à tous pour vos remerciements, petits mots, regards incrédules et même petits cadeaux- merci Zofia pour le livre de cuisine polonaise, merci Rebecca pour la printanière jacinthe- Bref, c'était intense, chaud, émotionnel).

    Mais voilà, adepte du Slow Food, je ne pouvais passer à côté de ma (Slow) life; et 5 ans de restauration, ça vaut 10 ans de vie de bureau, je vous jure! Donc, là, je ...décide...de... ralentir... le rythme!

    Mais bon, ceux/celles qui me connaissent bien savent que je suis hyperactive dynamique, et que j'ai 100 idées à la minute.... D'ailleurs, le semaine suivant la vente du restaurant, je n'arrêtais pas de noter toutes mes idées, de faire des listes, des mindmappings.

    Donc, pour ceux/celles qui veulent avoir des nouvelles de mes activités, c'est ici.

    Pour les nouvelles casquettes, il y a celle-ci.

    Pour me suivre au quotidien, il a mon compte twitter, ici.

    Et pour suivre mon prochain cours ouvert à tous, c'est ici.

    A très bientôt, merci pour votre fidélité!