• La cure anti-fatigue de Taty, est-ce vraiment pour moi ?

     

    cure détox, cure anti-fatigue, anti-fatigue, fatigue chronique, burn out

    Bientôt dans les kiosques: la dernière détox à la mode (vous avez remarqué, le mot "régime" est devenu tabou! ), eh oui, le printemps arrive tôt cette année!

     

    Tous les magazines vous donneront leur recette ou celles des «stars», ou celle de la dernière clinique à la mode!  Voire même, certains vous conseilleront de jeûner à la tisane! Mais pourtant il y a mieux, car avec la cure anti-fatigue de Taty vous n’aurez pas faim ! Mais comme tout changement d’habitudes alimentaire, cela demandera un peu d’effort. Mais bon, pendant 5, 10 ou 15 jours, c’est possible, non ? J’ai fait pour la première fois cette cure un jour du printemps 2005. J’ai été tellement bluffée, (et l’amie avec qui je l’ai partagée durant ces vacances là aussi) que je n’ai eu de cesse de la recommander à tous depuis. J’ai organisé des séminaires et des semaines de cure, cuisiné et observé beaucoup de curistes depuis!

     

     

    «C’est une cure « détox » ! Passage obligé pour qui veut rétablir un terrain qui a défailli à la suite d’excès, pâtissant de l’une ou l’autre pathologie d’encrassage moderne. Elle draine la pollution environnementale (métaux lourds, résidus chimiques, etc.). Elle en contre les effets sur la physiologie humaine, tout en rechargeant l’organisme en nutriments essentiels.

     

    C’est avec ces courtes cures de saison qu’une personne bien portante améliorera sa qualité de vie et son potentiel vital tout en protégeant son patrimoine de santé. Ce type de cure équilibre la chimie profonde du corps et peut restaurer un intestin affaibli. C’est aussi une variante d’éviction, qui permet d’identifier rapidement une hypersensibilité alimentaire.

     

    Malgré son titre, cette cure ne convient pas aux victimes de fibromyalgie, candidose, épuisement chronique, tous ces syndromes qui ne sont que des mots pour qualifier une panne organique généralisée. Il y a un programme spécifique qui est réservé à ces « fatiguées » qui aimerait tant lutter contre celle-ci».

     

    Mon avis: si vous êtes dans ce cas : fatigue chronique, burn out, fibromyalgie, minceur «limite» (c’est-à-dire vous ne pouvez pas vous permettre de perdre un kg), OU que depuis plusieurs mois, (voire plusieurs années) vous évitez déjà le gluten, les laitages, mangez végétarien, n’essayez pas de suivre la cure telle quelle.  

     

    Adaptez pour vous: mangez riz et quinoa à volonté à  tous les repas, doublez les doses de protéines, d’acides gras saturés comme le beurre cru. Faites-vous en plus (oui même, et peut-être surtout  pour les personnes végétariennes ou quasi ) du bouillon de poulet pour bénéficier de protéines que vous n’absorbez peut-être pas bien.Protéinez vos jus frais avec un jaune d’oeuf cru, plus une cuillère à soupe d’huile.

     

    Si vous ne digérez pas ou supportez pas les graisses, il vous manque sans doute des enzymes adaptées, et un autre plan alimentaire vous sera bénéfique. Prenez contact avec moi pour un coaching santé, (ici, clic) ou testez sur vous-mêmes d’autre options. Mais prenez soin de vous!

     

    Besoin d'un coup de pouce concret pour commencer votre cure ? Programmez la dès le lendemain de notre cours de cuisine "cure anti-fatigue" du mercredi 19 mars 2014 (je vous donne la liste des courses à l'avance, si vous êtes inscrits) -clic, ici- . Comme cela, pas d'excuse ! Nous ferons et goûterons ensemble la crème budwig, un excellent curry aux lentilles, et vous aurez toutes les explications, ainsi que le petit ebook que j'ai réalisé et déjà diffusé à certains d'entre vous...

     

     

     

     

  • Mignardises patate douce & orange confite, paléo, sans gluten et sans lait

    Fondant patate douce.jpg

    D'après une recette de Valérie Cupillard

     Le nombre d'enfants allergiques explose me confiaient l'autre jour deux responsables de crèche, lors d'une de nos formations "cantine durable" à l'IBGE. Je remarque cela aussi lors de mes cours de cuisine santé, ou les séances de coaching. Cela devient difficile, pour une maman ou un papa, de faire la cuisine pour tout le monde en un seul repas, tant les allergies et/ou aversions sont un casse-tête.Ma fille n'a pas connu d'allergie alimentaire, heureusement, mais trouver des astuces pour faire manger autre chose que des pâtes et des tartines passait bien souvent par le...légume déguisé.

    Ce petit gâteau tout mignon, tout fondant est une adaptation d'une recette d'une spécialiste de la cuisine pour allergiques.... Elle contient en même temps peu de sucre. Pour encore diminuer celui-ci, vous pouvez remplacer les oranges confites par des zestes d'orange (un focus sur les "bons" sucres dans ce billet-clic-)

    J'ai fait déguster cette recette lors de notre dernier cours de cuisine "bases de la cuisine santé" Thème "Tout sur le sucre"... Et toutes les autres recettes de desserts contenaient des légumes ;-)

    MIGNARDISE PATATE DOUCE & ORANGE CONFITE

    INGREDIENTS

     2 grosses patates douces (500gr)
    90 g de sucre rapadura, sucre de coco ou sucre de canne habituel
    8 gouttes he orange
    3 œufs
    2 càs d’écorces d’oranges conftes (ou zeste d'orange)
    3 càs de raisins secs
    Vanille (j'utilise de la vanille bio en poudre Cook)

     
    COMMENT FAIRE

     Épluchez (et ôtez les bouts s’ils sont fibreux) et coupez les patates douces en morceaux. Faites les cuire à la vapeur. Mixez avec le sucre. Ajoutez l’he d’orange, les œufs, les dés d’écorces d’orange confites et les raisins secs,  ½ càc de vanille (grains). Versez cette pâte bien mélangée dans des moules à mini-financier. Placez au four à Thermostat 7 (210°) pendant 15 à 18 minutes (vérifiez la cuisson, tous les fours ne donnent pas le même type de chaleur).

     

    Des renseignements sur mes prochains cours de cuisine, ici, clic. En cuisine santé nous abordons les propriétés des aliments, des recettes pour rendre tout délicieux (ce n'est pas parce que c'est sain que c'est triste! ), pour cuisiner vite et bien, pour cuire sans nuire, et pour gérer frigo, placard courses et menus dans la bonne humeur. Regardez aussi le prochain cycle de cuisine paléo qui commence le 26 mars 2014 !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Addiction au sucré: il y a-t-il des sucres meilleurs pour la santé que d'autres ?

     

    Sucres.jpg

    de gauche à droite: miel toute fleurs, sucre complet, sucre de canne, sirop d'érable.

     

    AVANT, c'était simple. Quand j'étais petite, il y avait le sucre blanc, le sucre perlé, le sucre glace, le sucre candi, la cassonade, la mélasse ET le sucre de canne. Si on voulait faire naturel, on choisissait le miel. Si c'était l'oncle Firmin de Vlessart  qui le produisait, (ou un autre apiculteur local) c'était encore mieux (chez nous, le miel provenait de ce petit village de la forêt d'Anlier, dans le sud de la Belgique, et était récolté, centrifugé et mis en pots par mon grand oncle, qui portait ce prénom désuet). Les voyageurs qui revenaient de Québec nous ramenaient une fiole d'un précieux liquide appelé "sirop d'érable" et on en mettait une lichette sur nos crêpes, et nous secouions le flacon avec dépit lorsqu'il était vide.

    Mais ça, c'était AVANT. On choisissait son camp. Sucre de betterave fin blanchi à l'acide sulfurique (saviez-vous que la betterave sucrière est en fait affreusement pauvre en saccharose et que sa transformation en sucre pur est dramatiquement énergivore et demandeuse d'adjuvants chimiques ? ) ou sucre de canne (des colonies- non, je n'ai pas connu les année 50) brun clair ou foncé , grossièrement cristallisé et connoté hippie (oui, j'ai connu les années 70).

    AUJOURD'HUI, c'est l'explosion au rayon des sucres. Au supermarché comme au magasin bio, il y a moyen d'y perdre son latin, d'autant plus que tout le monde y va de son argument santé ! D'origine naturelle, avec minéraux, sans calorie, à index glycémique bas, nul, zéro, etc. Sucre de bouleau, sucre de pomme, sucre de raisin, sirop de malt de riz, sirop de dattes, sirop d'agave... L'interdiction de la stévia, plante naturellement sucrée d'origine sud-américaine a fait une publicité monstre à ce qui a longtemps été considéré comme un complément alimentaire, et l'industrie s'est jetée dessus (et les bobos aussi, dont je suis, années 2000 bonjour). On peut en trouver dans la plus basique des supérette.Tous les sucres que l'on trouvait dans l'industrie sont maintenant trouvables (ou quasi) en petit conditionnement pour le particulier.

    Donc on a l'embarras du choix côté poison.

    Poison ?  Le sucre, le sucré, la douceur, seule consolation parfois de dures journées pleines de contrariété ? OUI.

    Je ne vais pas vous faire dans ce post le tableau des méfaits du sucre (voir ici,clic "Demain j'arrête le sucre"). Car peut-être vous demandez-vous, pour garder le juste milieu et quand même avoir quelque douceur à se mettre sous la dent,  il y a-t-il moyen de choisir un sucre "meilleur" que d'autres au point de vue santé ?

    Voici,  (selon moi) classés par ordre de préférence (des plus « ressourçants» au plus « industriels ") les sucres gagnants:

    Sucre pur de canne, non raffiné : du jus de canne à sucre évaporé… Riche en minéraux (2%) et vitamines du groupe B. A choisir en priorité. On le vend sous différents noms: sucanat,rapadura, muscovado.

    Sucre de canne brut : contient encore un peu de minéraux, mais plus du tout de vitamines.C'est le sucre de canne brun clair de mon enfance. Il existe en différentes grosseurs de cristallisation

    Miel : petites quantité de vitamines, minéraux et autres ingrédients actifs. Produit tout à fait naturel quand il est non chauffé. Composition en fructose différente suivant les variétés. Plus le miel est liquide, plus il est riche en fructose (comme le miel d’acacia). De plus, c’est un mono-saccharide, ce qui veut dire qu’il ne fermente pas dans l’intestin (à privilégier aux autres sucres si vous avez la digestion difficile ou des gaz).

    Sucre de fleur de coco : lorsque l’on coupe la fleur de coco, s’écoule de la sève. Celle-ci, mise à sécher au dessus d’un feu, se déshydrate et donne une poudre sucrée.  C’est un sucre très riche en antioxydant. On en trouve depuis peu en magasins bio, voilà pourquoi j'en parle.

    Sirop d’érable : naturel et riche en saccharose, très parfumé.Il y a différentes qualités. Si vous voulez un sirop non trafiqué, choisissez le bio, grade C.

    Pour être absorbé par nos cellules, le sucre a besoin d'être accompagné de minéraux. Voilà pourquoi il est très important, si vous choisissez de manger un dessert (qui ne soit pas un fruit cru ou cuit) que ce soit confectionné avec un sucre le plus brut possible, qui amène avec lui les nutriments nécessaires. De cette façon vous ne serez pas privés de ces minéraux pour vos autres besoins cellulaires. Voilà un bon argument pour faire soi-même ses desserts à base de ces sucres que la nature (ou presque) nous offre.

    La manière très simple de reconnaître quel sucre sera le moins mauvais pour vous ? Il doit être brut. TOUS LES AUTRES sont des voleurs de minéraux, sans compter qu'un certain nombre sont vraiment dangereux.

    Vous êtes addict au sucre, fou de sucreries, vous avez des compulsions, tout le temps, ou seulement en fin de journée ? Vos mains tremblent et votre humeur s'assombrit à l'approche des repas, et vos collations sucrées vous sauvent ? Vous avez toujours soif,et  en même temps vous pouvez avoir des rages de chips ? Votre digestion n'est pas au top (ballonnements, gaz, douleurs, constipation ou selles molles) ?  On vous a diagnostiqué une dysbiose, une candidose, de l'épuisement chronique, un burn out ? L'abus de glucides fragilise votre pancréas. Sucre et insuline en excès dans votre organisme provoquent un état inflammatoire permanent. Dans mon coaching santé, nous verrons comment diminuer la charge glucidique de votre plan alimentaire,et je vous indiquerai les compléments les plus adaptés qui vous aideront à retrouver énergie et meilleure santé.

    Regardez mon offre spéciale "Pack 4 heures" ici (clic). Un accompagnement de plusieurs mois à petit prix et grande efficacité, qui vous aidera à changer définitivement de cap par rapport aux compulsions sucrées! car oui, c'est possible de s'en délivrer, et non, ce n'est pas une question de volonté mais de carence en neuromédiateurs et en acides gras dont vous êtes la victime!

     

     

     

     

     

     

     

  • Rillettes de maquereau à la moutarde et aux algues (paléo)

    Rillette de maquereau.jpg

    Pour moi, la convivialité et le plaisir qui entourent la cuisine sont très importants. J'essaye que chaque cours de cuisine soit non seulement la transmission pédagogique de la matière que j'ai préparée à l'intention des participants, mais aussi une soirée agréable et détendue. Alors nous commençons par un apéro ! J'accueille tout le monde avec une boisson (jus frais de légumes, jus de pommes chaud aux épices, ginger twist (clic), et une tartinade maison. Chacun, de cette manière peut se restaurer avant de commencer, sans pour autant mourir de faim en cuisinant !  Lors de notre dernier cours "Paléo" nous avons dégusté ces délicieuses "rillettes", dont voici la recette.

    Rillettes de maquereau à la moutarde et aux algues

    Ingrédients

    1 boîte de filets de maquereau à la moutarde (113g) Phare d'Eckmühl
    100gr de fromage blanc de la ferme Grodent
    50gr de caviar d'algues (clic)

    Comment faire

    Mélangez les ingrédients à la fourchette. Versez dans un joli plat, et servez sur des tranches de radis, de betterave jaune, rouge, de daikon, de concombre, etc. ou... de pain, si vous n'êtes pas en cure paléo !

    Cette recette simplissime est une recette dite "de placard". En effet, en fonction de ce que vous aimez avoir à servir "en dépannage", vous pouvez stocker des provisions dans votre placard en prévision d'apéros "surprise" ou de coup de sonnette d'amis imprévus ! J'ai toujours adoré avoir des produits "spéciaux" dans mes armoires (c'est de famille, je pense) mais encore faut-il avoir le réflexe de les sortir au bon moment. En faire une liste avec des déclinaisons possible, c'est le mieux.


    Vous ne savez pas comment établir cette liste ? Comment gérer votre placard et votre frigo ? Votre liste de courses ? Comment faire des menus ? Comment s'avancer le week-end ? C'est tout cela dont nous parlerons dans le cours du mercredi 26 février 2014: "Organisation de ma cuisine santé !" (clic ici pour tous les renseignements, et sur les autres cours de cuisine ) Il reste 2 places pour ce cours, écrivez moi directement pour réserver ici (clic). 

     

     

     

  • Paléo 100%: une cure détox qui convient à tout le monde ?

     

    Galettes paléo au céleri rave.jpg

    Galette de légumes paléo: un recette du prochain livre de Taty... Bientôt sur ce blog!

    La cure paléo 100% est une excellente cure détox ! Je l’ai expérimenté moi-même, entre juillet et décembre 2013 (voir ici, clic). La plupart d’entre nous en tirons beaucoup de bénéfices (voir ici, clic). Cependant, comme toute « cure », (qui vient du latin cura, qui veut dire soin), celle-ci est  à pratiquer  avec  intelligence et sens de l’observation.

     

    Voici les 3 cures paléo, selon les différents  chercheurs et vulgarisateurs de cette diète.

     

    -       Paléo : Légumes, graisses crues, protéines animales, oléagineuses, fruits

     

    -       Primal : Légumes, graisses crues, protéines animales, oléagineuses, fruits, + produits laitiers crus

     

    -       Archévore : Légumes, graisses crues, protéines animales, oléagineuses, fruits, + produits laitiers crus, + riz et pommes de terre, le soir.

     

    Tous les aliments de votre cure « paléo » seront d’excellente source : bio, ou sans engrais chimiques, à l’ancienne, provenant de bêtes nourries à l’herbe dehors, bruts, etc. Ce n’est pas seulement une posture (« moi je mange bio »), mais c’est la condition sine qua non pour se sentir mieux, nourri véritablement jusqu’au cœur de notre cellule (le moteur énergétique, la mitochondrie), et surtout pour qu’une série de  processus chimiques, enzymatiques et énergétiques se remettent en route (ou fonctionnent mieux) dans notre organisme. 

    Notre corps est une merveilleuse machine complexe. Je ne pourrais pas vous en expliquer le fonctionnement (je n’ai pas fait médecine). Mais ce que j’ai expérimenté sur moi-même, c’est  qu’une alimentation « ressourçante »,  donne véritablement accès à  la source de l’énergie et passe par des achats d’aliments de cette qualité.

     

    Et comme dans tout plan alimentaire (on se trouve alors là dans une diète à long terme), il convient de ressentir pour soi-même les effets de tel ou tel aliment (même bio et de première qualité), et d’en valider leur consommation régulière (ou occasionnelle).

     

    La coco sous forme de graisse, de crème, de noix déshydratée râpée ou de farine  est excellente, notamment pour ses précieux apports « anti champignons » (l’acide laurique est antimicrobien et antifongique). Elle est très valorisée en cuisine paléo car sous forme râpée ou en farine, elle permet de remplacer la farine de blé pour plusieurs préparations. J’adore son goût, et informée de ses propriétés, j’y suis allée à cœur joie, me servant même de cette précieuse graisse en adjuvant dans le café certains matins (je n'en bois qu'une fois par semaine environ).

     

    Eh bien, trop c’est trop… Lorsque j’ai fait des réactions en plaque rouge en dessous des bras, j’étais très étonnée. Il m’a fallu une introspection de quelques jours avant de mettre le doigt sur la graisse de coco, et de me souvenir du chapitre « Coco » dans « Pour qui sonne le gras » de Taty Lauwers.  Soyons souples et à l’affût de nos réactions, tel est le message que je m’efforce de délivrer, ainsi que je l’ai appris par Taty lors de mes formations.

     

    Suppression de la coco, disparition des plaques rouges, puis réintroduction de graisse, crème, farine ou coco râpée selon les cas une fois ou deux par semaine maxi, et plus aucun désagréments depuis. Merci les plaques rouges de m’avoir indiqué que quelque chose était en trop dans mon alimentation !

     

    Cette cure paléo convient-elle à tous, finalement ? Oui, pour un mois certainement. A condition de ne se priver d’aucune catégorie d’aliments (ni de graisses, ni de glucides) sous prétexte de recherche de la minceur ! Sur le long terme, suivre cette cure  80% du temps me paraît un excellent compromis avec les obligations sociales et festives de chacun (et promis, cela ne fait pas grossir. Parfois, même, on s'affine...).

     

    Envie de faire une cure détox paléo ce printemps ? Venez suivre le cycle de 3 cours de cuisine Paléo qui vous permettra de faire cette cure à 80 ou 100% dès le premier cours. Ce cours est fait en petit comité (6 à 8 personnes maxi) afin que chacun puisse être suivi efficacement. Après 2 mois, vous aurez acquis des réflexes paléo, serez capable de remettre en place de petites cures ponctuelles en cas de besoin et  disposerez d’un catalogue de recettes  à tester même en famille !  Ce cours commencera le mercredi 26 mars, tous les renseignements ici  (Clic)

     

    Besoin d’être coaché individuellement, pas à pas, pour une cure détox paléo, détox anti-fatigue, problème de dysbiose intestinale, de diabète, de glycémie instable, de burn out, de fatigue chronique, de fibromyalgie ?  J’établis votre profil alimentaire, et ensemble, nous voyons comment changer petit à petit, votre menu, vos habitudes d’achat, et votre organisation selon vos besoins et ceux de votre famille. Voyez ma proposition pour vous faire évoluer en quelques rendez-vous, ici (clic).

     

     

     

     

     

     

     

  • Galette d'avoine aux épices tandoori: idée pique-nique & collation

    Galette d'avoine aux épices tandoori.jpg

     
    Les mamans soucieuses de transmettre de bonnes valeurs et une bonne attitude face à la nourriture s'inquiètent beaucoup des piques-niques et des collations de leurs enfants, dans les questions que je reçois, lors de mes coaching santé ou mes cours de cuisine.
     
    C'est en maman curieuse et assoiffée de "bons tuyaux" que j'assistai, en 2004 - ma fille avait presque 9 ans- à une conférence donnée par Taty Lauwers à l'école voisine. Ce fut un grand plaisir d'y assister, car non seulement beaucoup d'informations utiles furent échangées, mais en plus, c'était transmis de manière vivante, organique et passionnée (un peu comme dans ses livres). Un débat s'en est ensuivi. Je me souviens de Taty calmant les parents angoissés à l'idée que leur enfant allait manger à la cantine ( ni bio, ni durable) de leur école. "Il ne s'agit que de 5 repas sur les 21- minimum- que votre enfant va manger sur la semaine".
     
    Cela a eu le don de me rassurer, effectivement. Grâce à cela, j'ai accepté, par la suite, que ma fille aille à la cantine  (ni bio, ni durable) * 2 jours par semaine - C'était pour elle la garantie d'être avec ses meilleures amies, et très important pour sa vie sociale, manifestement!  
    5 repas sur 21, cela fait 20% des repas non conformes à ce que vous estimez, parents, être le meilleur pour votre enfant. Si pour les 16 autres repas, vous leur donnez le meilleur...Ils seront gagnants.
     
    C'est aussi un bon pourcentage pour vous-même, si vous suivez un plan alimentaire précis! Être parfait à 80% du temps, n'est-ce pas formidable ?  J'essaie de transmettre cela aussi, dans mes cours de cuisine, mes coaching. Car l'idée du plaisir est importante; Et ces 20% sont une soupape de "petits plaisirs"  ou tout simplement le moyen de ne pas se couper des autres, ni de certaines habitudes familiales rassembleuses!
     
    Bon là dessus, je vous laisse avec cette très belle idée de collation (ou pique-nique, ou petit déjeuner) qui m'a été transmise par Claire M. une de mes clientes. Essayé et adopté, merci Claire!
     
    Galette d'avoine aux épices tandoori
     
    Ingrédients (pour 5 galettes)
     
    80 gr de flocons d'avoine fin
    1 oeuf
    1/2 citron (pour quelques gouttes)
    1 càc d'épices tandoori (vous pouvez aussi mettre du curry doux)
    1 pincée de sel
    Graisse de palme ou coco
    Beurre cru (pour le service)
     
    Comment faire
     
    Faites tremper la veille l'avoine dans de l'eau additionnée d'un peu de citron.
    Le  lendemain, égouttez dans une écumoire, ajoutez un œuf, les épices et le sel marin. Dans une poêle, déposez une noix de graisse de palme, et versez la pâte, en petits tas (j'utilise une grosse cuillère). Laissez cuire 5 minutes à feu doux, puis retournez à l'aide d'une spatule, cuisez encore 5.
    Se mange telle quelle, tiède ou froide. On peut rajouter du beurre cru, quand elle est encore tiède, le beurre fond, c'est un délice!

     

    * 10 ans plus tard, l'IBGE entame  son nouveau cycle de formations pour les cantines  durables à Bruxelles

     

    Dans mes cours de cuisine, je veille aussi à donner des trucs et astuces pour se faciliter la vie. Nous abordons à chaque fois un thème différent. Dans le prochain cours (ce jeudi 20/02), j'aborde  le "fait maison".

    Anabelle veut arriver à faire une mayonnaise maison, Patricia des quasi charcuteries savoureuses, Joëlle sera preneuse d'un pain de secours; tandis que vous... serez peut-être séduite par une sauce chaude à tout faire, un condiment pour viandes froides; Nous verrons beaucoup de choses, et vous vous essayerez à différentes techniques.

     Ce cours aura lieu jeudi 20/02 à 19h à Schaerbeek (Clic pour m'envoyer un mail)
    Il reste encore 1 ou 2 places.

     

    Le thème de mon prochain cours de cuisine:

    26/02 "Organisation de ma semaine santé" ou comment gagner du temps, prévoir 2-en-1, faire une mise en place maligne pour cuisiner en 20', et prévoir un placard magique pour les journées "imprévisibles".

    (Clic pour m'envoyer un mail)

  • Tartare d'algues: végé équilibré... et paléo.

    Tartare d'algues.jpg

     

    En 1995, enceinte de ma fille, j'avais décidé de ne plus manger que de la viande bio, ou de bêtes élevées à l'herbe et paissant naturellement, soignées et nourries à l'ancienne (en tout cas, que je n'achèterais plus que cela, à de rares exceptions près). Presque 20 ans plus tard, j'en suis toujours là, me félicitant au gré des crises sanitaires portées à la connaissance du public (je n'ose même pas imaginer ce qui n'est pas porté à notre connaissance) de cette décision.

    Je ne suis pas Crésus, et ce choix a évidemment pesé sur la composition de mes menus au niveau protéines. Les légumineuses (lentilles, pois cassés, haricots blancs, rouges, azukis, pois chiches) ont été au menu, les œufs (de poules qui courent et picorent), les morceaux moins chers (épaule grasse, appelée spiringue en Belgique,  ragoût, plates côtes, haché, poulet entier, foie de poulet, saucisses, boudins sont au menu le plus souvent).


    Beaucoup de personnes assistant à mes cours de cuisine me demandent comment équilibrer harmonieusement leurs menus végétariens.

    En végétarien équilibré, on peut aussi jouer avec les graines (comme ici avec ce caviar ou les muffins végés aux graines de tournesol ); avec le fromage au lait cru, bien sûr, et avec les algues.

     

    Un conseil donné à mon dernier cours de cuisine végétarienne: pour une assiette équilibrée,  ne surchargez pas trop en céréales (100gr), variez les, (riz, blé, couscous, boulghour, sarrasin, millet, épeautre, quinoa)  ne vous fatiguez pas à faire plus de 2 légumes différents (un cuit, une crudité) et une protéine (1 œuf, 40gr de fromage, 100gr de lentilles, 40gr d'algues), ainsi que des bonnes graisses crues (ne boudez pas le beurre cru, indispensable comme on l'a vu ici) en bonne quantité.

    Ce tartare d'algue est très parfumé et très riche en minéraux, ainsi qu'en protéines. Il se garde très bien, avec de l'huile d'olive au frigo pour 4 semaines au moins.

    Tartare d'algues

    Ingrédients

    30 g de haricots de mer (ou hijiki)
    20 g d'algues déshydratées(Dulce et Nori)
    2 petits cornichons
    1 cuillère à soupe de câpres
    1 échalote
    1/2 gousse d'ail
    1/2 citron  + zestes de citron
    huile d'olive 
    Ume su
    Sauce tamari

    Comment faire
     

    Placez les algues dans un récipient d'eau et laissez-les se réhydrater 2 minutes.
    Pelez et émincez finement l'ail et les échalotes. Hachez les cornichons, les câpres, les haricots de mer ainsi que les algues. Mêlez le tout dans un bol.
    Préparez l'assaisonnement en mélangeant l'huile avec le jus de citron, la sauce tamari et l’ume su. Ajoutez l'assaisonnement dans le bol et mélangez avec le reste de la préparation.

    Servez avec des crackers, des tranches de radis noir, des feuilles de chicons, des tranches de concombre...

    Astuce: Servez le mélangé à des crevettes, des morceaux de poisson fumé dans un demi avocat.

     

    Dans mes cours de cuisine, je veille aussi à donner des trucs et astuces pour se faciliter la vie. Nous abordons à chaque fois un thème différent. Dans le prochain cours (ce jeudi 13/02), j'aborde la question du sucre.

    Vous êtes addict au sucre ? Vous souhaitez en savoir plus sur les sucres, comment  les diminuer, plus réaliser quelques bonnes recettes de cookies, brownies, fondant tout en faisant manger des carottes, panais, patates douces et autres betteraves rouges à vos convives (et c'est délicieux, croyez moi)... Ce cours aura lieu jeudi 13/02 à 19h à Boitsfort (Clic pour m'envoyer un mail)

    Les thèmes de mes prochains cours de cuisine:

    20/02 " Fait maison" et

    26/02 "Organisation de ma semaine santé".

    (Clic pour m'envoyer un mail)