L'astucieuse Sonia Ezgulian, une amie dans votre cuisine

Sonia Ezgulian, ma cuisine astucieuse

Plusieurs livres de Sonia Ezgulian ornent la bibliothèque de ma cuisine... J'aime sa créativité, son sens du recyclage (pour tout, contenant et contenus !), sa fantaisie, les belles photos de plats shootées par son mari, ses recettes qui me donnent à penser, et me poussent aux fourneaux; pas nécessairement à l'identique (voir cette recette de terrine ici, clic), d'ailleurs ! A l'occasion de ce dernier opus, (voir ci-dessus), j'ai obtenu un entretien avec Sonia, que j'ai titillée à propos de connection à ses sensations, de santé et ... de motivation.

Quand vous connaissez une baisse de motivation en cuisine (si cela vous arrive), que vous laissez tomber un peu les bras par rapport à votre organisation habituelle, vos habitudes, quel est le petit moteur qui vous aide à vous remettre en route ?

J’ai pas toujours le peps pour me mettre en cuisine, après 3 ou 4 jours enfermée (par exemple pour un tournage) ; D’habitude j’essaye de faire mon boulot (de bureau, mails etc.) avant 10h du matin, puis je sors faire mon marché, prendre l’air, marcher un peu, quelque soit le temps. Quand je ne peux pas prendre l’air pendant quelques jours, alors d’urgence je retourne au potager de mon père, à quinze minutes de Lyon, cueillir quelques légumes, faire une pause. C’est essentiel pour moi ! Marcher pieds nus, être en contact avec la terre. Ça me redonne de l’énergie. Mais c’est très rare quand je n’ai pas envie de cuisiner. Même en vacances, par exemple, quand je pars en Italie, je me laisse vivre, mais au bout d’un moment, je vois des beaux produits, je rencontre des gens ou il y a des amis qui sont là, ça me démange ! Donc, j’aime aller en vacances dans une maison avec cuisine, recevoir des amis ou des personnes rencontrées sur place,  échanger des idées, cuisiner !

A qui ou à quoi pensez-vous pendant que vous cuisinez ?

Dans le cas de gens que je connais pas, j’improvise, je ne sais pas ce qui leur fera plaisir. Mais j’aime cuisiner certaines choses bien précises pour certaines personnes, parce que ce qui me fait plaisir c’est de penser à comment ces personnes vont déguster mon repas. Il y a des gens qui sont tellement expressifs, qui adorent tellement manger que c’est un grand plaisir de leur faire à manger. La cuisine c’est forcément du partage. Quand je suis seule je ne cuisine pas (Je mange un bout de pain avec un bout de ce que je trouve dans le frigo. Au mieux un œuf à la coque, parce que j’adore les œufs à la coque). Heureusement, je travaille souvent très bien entourée, et je ne mange pas souvent seule.

Liez-vous dans votre tête cuisine et santé ?

Je le fais par instinct. Je n’ai pas eu d’enseignement officiel à ce sujet. J’ai souvent travaillé avec des nutritionnistes pour de la consultance.  Mais ma grand mère arménienne qui était maraîchère, cuisinait beaucoup de légumes, avec une soupe santé au printemps, par exemple. La cuisine de ma grand-mère, c’était une cuisine de bon sens.

Au fur et à mesure de la vie, j’ai compris et appris que beaucoup de principes que  ma grand-mère m'a transmis sur le tas étaient intéressants au point de vue nutritionnel, comme de manger régulièrement des légumineuses. Pour moi, la  cuisine est une source importante d’énergie ! Je me rends compte qu’après deux ou trois jours à manger à l’extérieur, pas toujours équilibré, je sens que j’ai moins d’énergie. Maintenant, avec notre vie pleine de stress, de réunions, de trajets, on oublie d’entendre les choses essentielles, de s’écouter… Si je suis fatiguée sans raison, il doit y avoir une explication ! Alors je me demande : « qu’est-ce que j’ai mangé les jours avant cette sensation de fatigue ? » et « N’ai-je pas fait un peu trop d’écarts ? »

Mais je ne concevrais pas qu’on me donne une ordonnance médicale avec ce qu’il faut manger le lundi, le mardi etc. Pour moi, il n’y a PAS DE RÈGLE ABSOLUE pour ce qu'il "faut" manger. Je peux avoir envie de cru et de froid un jour, de chaud et de liquide un autre jour ! Être connectée à son instinct, c’est le bon sens paysan ! On ne va pas faire la fête tous les jours... Il faut manger de tout, modérément. Quand on a très envie de quelque chose, ça ne vous convient pas forcément, alors il faut en manger moins souvent, et on a donc beaucoup de plaisir à y revenir !

Vous donnez plein d’astuces au début de votre livre « Ma cuisine astucieuse », pour mettre l’apprenti cuisinier en confiance. Quel conseil particulier donneriez vous au lecteur de cet article,  pour qu’il trouve de la motivation à cuisiner ?

Faire la cuisine, c’est SE FAIRE PLAISIR…Avec des produits qu’on trouve bons, et avec des recettes qui ne sont pas ennuyeuses ou trop longues à réaliser. Faire la cuisine c’est, forcément, faire une démarche sur soi. Ce n’est pas parce qu’on ouvre un livre, paf, qu’on trouve une recette, et hop, on a un plat ! Cela demande des efforts, de la persévérance. Il faut un minimum d’engagement !

Ensuite je conseille de trouver « SON » BOUQUIN de cuisine, avec un style qui vous convient, qu’on s’approprie, qu’on adapte. Ne vous croyez pas obligés de suivre les ingrédients à la lettre. Moi j’ai du acheter et lire 20 ou 30 bouquins avant de trouver le livre sur la cuisine chinoise qui ME parle ! Le livre donne l’impulsion. Mais après, c’est votre boulot ! Il faut S’ECOUTER, SE FAIRE CONFIANCE, SE FAIRE PLAISIR (c’est NORMAL de rater une recette, et si on n’y arrive pas, on passe à autre chose, il n’y a pas mort d’homme). Il faut trouver le style de cuisine qui vous plait. Le reste s’apprend, ce sont des astuces et des tours de main.

Pour moi, l’essentiel, c’est d’ETRE LIBRE ET de SE SENTIR BIEN...

Chouette philosophie, non ? Allez lire le blog de Sonia, regardez en librairie si les recettes vous tentent, faites en l'une ou l'autre glanée sur son blog, et si le style vous plait, achetez le!

Et même si vous ne l'avez pas encore acheté (ou trouvé LE livre qui va vous stimuler), foncez sur mes E-books "S'organiser en cuisine pour respirer" et "S'organiser en cuisine avec les enfants" pour apprendre et intégrer pour de bon les bases de l'anticipation en cuisine, des achats malins et de la gestion économe de vos provisions !

 

 

Commentaires

  • Merci de nous faire partager cet entretien ! J'ai acheté un livre de Sonia Ezgulian, dans lequel elle reprenait une recette de pot au feu et elle utilisait les restes sur une dizaine de jours. C'était très intéressant...

Les commentaires sont fermés.