biologic

  • Velouté de topinambour (à ma façon)

    Fred (du magasin Biologic) m’a donné quelques topinambours poussés à la sauvage dans son jardin, derrière le magasin.

    Le topinambour est un légume tellement laid qu’il est difficile de le prendre en photo, et d’ailleurs, j’y ai renoncé. C’est un croisement entre une racine de gingembre et une pomme de terre, et malgré la mode de cuisiner des « légumes oubliés », vous pourriez vous demander

    1) comment on nettoie cela,

    2) si c’est bon.

     

    D’ailleurs pour parler de mode même dans le "Elle" de cette semaine, on parle de topinambours ! Si c'est pas de la hype, qu'est-ce donc ?

    Velouté recette Elle

     

    Pour le nettoyage, simple: munissez vous d’une brosse à légumes, frottez bien vos topinambours, en ôtant au couteau les parties abîmées (doucement, ce n'est pas une casserole non plus).

    Une fois rincés, dans le panier vapeur et zou, c’est parti pour une cuisson allant de 25 à 40’, suivant que vous voulez les déguster en tranches, en morceaux ou en purée, voire velouté. Vous ôterez la pelure une fois cuits, ça va tout seul !

     

    Est-ce bon ? Si vous aimez l’artichaut, ça vous plaira ! C’est une saveur délicate et fine, et en soupe, avec un peu de beurre et de lait, notamment c’est délicieux.

     

    soupe topinambour

     

    Velouté de topinambour (à ma façon)

     

     

    500g de topinambours cuits à la vapeur (en purée…)

    100ml de lait tiédi

    200 ml d’eau frémissante

    1cc de bouillon de légume Morga

     

    Pour rajouter un goût un peu  plus « nerveux » : quelques cl de jus de céleri vert, à rajouter dans le bol ou l’assiette. Verdira joliment la soupe…et son astringence corrigera quelque peu l’extrême douceur de cette soupe.

     

    Si vous êtes intéressés par ces légumes « oubliés » voici une conférence  prochainement à Bruxelles (le 29/11) pour tenter de vous en souvenir !