biottin

  • Manger bio: trop cher ?

    Biottin

     

    En hommage à la fée du balcon, une photo prise sur ma terrasse, dans la coriandre et le romarin, du « Biottin » édité par Nature et Progrès.

     

    Pourquoi c’est bien ? Parce que c’est une mine d’adresse en Wallonie et à Bruxelles ; parce que c’est classé par province, parce que vous y trouverez la liste des étals bio disponibles sur  les marchés (avec adresses et heures), les restaurants et traiteurs, l’accueil à la ferme, les dépôts de panier bio et les livraisons à domicile. Parce qu’il est gratuit (Tél Nature et Progrès 081 30 36 90). Parce qu’il contient des informations sur l’échange producteur-consommateur (mes aliments ont un visage), promeut un lien direct entre ceux-ci, le circuit court, (grâce auquel des produits de saison, produits localement, vous sont proposés, sans longs trajets de camion ou d’avion). Vous y trouverez également l’explication d’un groupe d’achat et les principes fondamentaux de l’agriculture bio.

     

    Alors, le bio c’est vraiment plus cher ? Oui, c’est vrai, sur l’étiquette au magasin, c’est parfois plus cher, mais pas toujours ! Mais il faut compter sur le fait que les produits bio sont beaucoup plus riches en vitamines, nutriments (jusqu’à 30% de plus) *, que à poids égal, le pain est plus nourrissant, que la viande ne fond pas dans la poêle (si, si, c’est vrai !), et enfin que ces aliments vous ressourceront, au lieu de simplement vous remplir, c’est-à-dire qu’ils vous permettront de rester en équilibre, en santé, et qu’ils ne vous encrasseront pas et permettront à la fluidité de la vie de faire jubiler vos cellules ! Est-ce vraiment plus cher, dès lors ? Sans compter que l’impact de l’agriculture et élevage biologique est plus limité que celui de l’agriculture conventionnelle. Et cela, quelques soient les critères considérés : biodiversité, impact paysager, qualité des sols, qualité de l’eau, consommation d’énergie, qualité de l’air, et impact sur le climat !

     Ma fille de 11 ans est allée avec sa classe voir « Une vérité qui dérange ». J’avais un peu peur (et une honte certaine) de sa réaction après la vision. «  Et alors, maman, qu’as-tu fait depuis 30 ans ? Tu as vu ce qui m’attend ? Merci du cadeau… » En mangeant bio (et roulant à vélo) je fais ma part…

     

     

     

     

    * source : « Manger bio, c’est pas cher » deFrance Guillain, ed. Jouvence