cabrieres d avignon

  • Manger local en Provence aussi (épis.1)

    Huile d'O

    Photo J.Magalhaes

    Comme vous le savez si vous lisez régulièrement ce blog ,  nos vacances en famille sont des vacances gourmandes, à la découverte des saveurs locales. Cela change agréablement de notre quotidien bruxellois, mais constitue parfois une gageure, car il faut oublier les supermarchés et autres grandes surfaces, pour qui le profit prime, et pas l'intérêt du producteur local. D'ailleurs, dans le Vaucluse, où nous nous trouvions, les producteurs de raisin de table ont piqué une grosse colère: leurs fruits étaient mûrs plus tôt que d'habitude, mais les centrales d'achats des supermarchés n'ont pas pour autant modifié leurs commandes, continuant à importer du raisin italien et espagnol. Les producteurs d'ail du département aussi l'ont mauvaise, face aux importation d'ail argentin...

    Les magasins bio Biocoop ont depuis quelques années changé leur politique pour les fruits et légumes: plus d'importations par avion, du local et du saisonnier.

    Mais la manière la plus agréable de manger local et de saison, c'est de fréquenter les "Marchés paysans", une association d 'agriculteurs dont l'objectif est la vente directe des produits de la ferme. C'est contrôlé, et donc, pas d'arnaque ici. D'ailleurs, les étals proposent quasi tous les mêmes produits. Sauf une petite échoppe proposant des "rattes" une pomme de terre délicieuse, petite et tordue que l'on trouve aussi en Belgique... Donc, en relevant la tête et regardant la marchande je n'ai pas été étonnée de reconnaître une ex-collègue, Sylvie, qui fait maintenant de l'agriculture (en reconversion bio). Elle a aussi un gîte (pour 4 personnes) dans sa propriété de Cabrières d'Avignon. Je l'ai visité, il est magnifique, possède sa propre piscine et si vous désirez prendre contact avec sa propriétaire, écrivez moi- en bas à droite- (Vous serez en outre aux premières loges pour des légumes sans pesticides ultra frais!).