cresson

  • Soupe à la vitamine (chou-fleur et cresson)

    soupe à la vitamine

    Comment allier le côté réconfortant de la soupe (chaude) et l'ultra fraîcheur des vitamines C du cresson extraites grâce à Oscar ? En mélangeant les deux pardi!

    Une crème de chou-fleur, rendue crémeuse grâce à l'adjonction de "crème d'avoine" (de la marque "Oatly") est relevée d'un trait de jus de cresson fraîchement pressé... Le piquant du jus de cresson (de la famille des brassicacées, comme le chou-fleur, le saviez-vous ?) relève le côté plus doux du chou-fleur, et cette crème est  absolument délicieuse...

    Vous n'avez pas d'extracteur ? Il ne vous reste plus qu'à faire comme expliqué ci-dessous.

    Ingrédients:

    1 petit chou fleur

    500 ml de bouillon

    200 ml de crème d'avoine (vous n'en n'avez pas sous la main ? Pas grave, votre soupe sera crémeuse aussi avec une bonne crème fraîche crue, ou 30g de flocons d'avoine, mis préalablement à ramollir dans  le bouillon chaud, avant le mixage de la crème de chou fleur)

    100ml de jus de cresson frais, ou 1/2 botte de cresson

    Comment faire ?

    Cuire à la vapeur le chou fleur. Recueillir le jus de cuisson, et mixer le tout ensemble, avec le bouillon. (Pas de bouillon maison sous la main ? Utilisez le délicieux Morga).

    Rajouter la crème d'avoine (ou de vache, ou rien du tout, si vous avez déjà mis les flocons d'avoine).

    Rectifier l'assaisonnement, verser dans les bols ou assiettes et verser ensuite le jus frais pour faire des zébrures comme sur la photo.

    Avec le cresson: rajouter le cresson au dernier moment (sans les tiges), dans la soupe bien chaude, mettre un peu sur le gaz (sans bouillir) maximum 5' et ensuite mixer. La soupe sera bien verte, mais tout aussi délicieuse....


     

  • Cresson de Veules-les-Roses

    cresson

                                                                       photo: José Magalhaes

    Comme en octobre et en avril, nous avons profité ces quelques derniers jours d'août des bienfaits de la "Côte d'albâtre" , le nom touristique de ces 60km de falaises entre Dieppe et Etretat (Seine Maritime).Le soleil a été généreux: les touristes étaient presque tous partis, et nous avons eu la plage pour nous seuls (ou quasi). Depuis que nous avons découvert "Veules-les-Roses" nous ne nous lassons pas du charme de ce petit village côtier, station balnéaire réputée du temps de Victor Hugo et Sarah Bernardt...

    Veules s'ennorgueillit de posséder le plus petit fleuve de France, qui prend sa source et se jette à la mer sur le territoire du village (1,3km!). C'est une expérience amusante, de découvrir la source et ensuite de suivre la Veule jusqu'à la mer en passant derrière les maisons, et découvrant les vestiges des nombreux moulins qui ont parsemé son cours. Grâce à ces moulins, dès le moyen-âge, Veules-en-Caux (qui ne s'est appellée "les Roses" que vers 1897) était un bourg riche et populeux. L'eau est remarquablement claire, et une cressonière est installée à 10 mètres de la source; le cressonnier vend sa production, notamment sur le marché de Veules-les-roses le mercredi... C'est un des ses chignons (le nom donné aux bottes) que vous voyez ci-dessus.

    D'autres photos de José Magalhaes à Veules-les-Roses.

    Bientôt une recette de soupe... au cresson, un peu différente, et qui permet de garder  la vitamine C si vite abîmée par la cuisson (oui, oui, ça a un rapport avec l'extracteur de jus Jazz Max)