extracteur de jus

  • Soupe froide à l'espagnole, recette au Jazz Max

    gaspacho JM

     

    Rien de nouveau sous le soleil avec ce classique andalou, mais une re-découverte, ces vacances: le gaspacho au jazz max. (Il n'y avait pas de mix-soup dans notre location! Heureusement, nous avions pris notre fidèle extracteur) Après une version plus grumeleuse en "gaspacho verde", cet été, j'ai testé cette version avec DU PAIN SEC.

    Une fois trempé dans l'eau, et bien réhydraté, celui-ci est passé au cône broyeur du jazz max, et mélangé à des tomates bien mûres (de celles qui ne feront plus très bonne figure en salade crue), du poivron, du piment, de l'ail, une peu de concombre, et de l'huile d'olive. De la fleur de sel, et des glaçons pour servir si vous l'avez fait en dernière minute, comme moi.

    La famille a testé et approuvé. Recette rapide garantie.Récupération du pain sec et tomates molles. Vive la crise.

     

    Retrouvez le blog de Taty consacré au Jazz Max

    Un diaporama consacré aux extracteurs sur femininbio

  • Fruits et légumes (encore!)

    Jus Oscar 4

     

     

    Betterave rouge, carotte, pomme, gingembre

     

     

     

    Suite à mon "coup de g..." envers Mister K et ses "liquides colorés" (le marketeur a poussé l'audace jusqu'à accoler le mot "VIE" à sa marque...), Taty* m'envoie un mail dont je reproduis quelques extraits ci-dessous :

     

    "il faut évaluer que le producteur ne doit pas indiquer sur l'emballage les conservateurs et autres additifs peu ragoûtants car
     
    1/ ceux que le producteur brésilien ou sudafricain du jus "concentré"  a ajouté n'entrent pas en compte; seuls comptent les additifs que mr K. ajoute lui-même;
     
    2/ on peut, mais on ne doit pas ajouter les additifs qui sont considérés comme inoffensifs... or des personnes fragiles réagissent même à l'acide citrique quand il est sous forme de poudre.
     
    3/ je ne suis pas sûre que le producteur doit noter sur l'étiquette les vitamines de synthèse ajoutées, mais il a dû obligatoirement en utiliser car les traitements industriels ont dénaturé une grande partie (pas toute) des nutriments.
     
    4/ je ne crois pas qu'il y ait d'études sérieuses sur la viabilité des phytostérols, des flavonoïdes, etc des fruits et légumes après traitement "concentré"... mais au goût et à l'effet sur ma propre jubilation cellulaire, je peux imaginer qu'ils n'en sortent pas grandis. J'ai goûté ces jus, je n'en ai retenu que le goût sucré.
     
    Rien n'indique non plus le pourcentage de résidus de pesticides et engrais + autres molécules de synthèse, qui viendraient perturber la joie cellulaire de ton collègue...
     
    Il suffit d'ailleurs de faire la dégustation comparative: le jus au Jazz Max ou autre extracteur est non seulement infiniment meilleur mais il te fait te tenir vertical. Même les enfants lors de mes démos dans les magasins bio s'exclament! ça me fait toujours grand plaisir..."
     
     
    * C'est vrai que Taty distribue le Jazz Max. Vous pourriez penser qu'il s'agit d'un argument publicitaire contre un autre...
    Mais comme elle le témoigne abondamment, chez elle, l'alimentation saine n'est pas un gadget; Taty lui doit d'être toujours en vie. Laisserez-vous Mister K. vous empoisonner ? D'ailleurs, tout jus frais produit avec n'importe quel extracteur doux vous ravira le palais et fera chanter vos cellules...
     
    Santé ! (le mélange ci-dessus est un délice!)