pascale weeks

  • Gaufre de pommes de terre à la bruxelloise

    Gaufre salée aux radis.jpg

    Un défi: faire tout un cours de cuisine autour de la pomme de terre!

    Un ressource: Pascale Weeks et ses recettes hebdomadaires dédiées à ce tubercule. Vive la pomme de terre! Vivent les patates! Riche en fibres, minéraux, protéines, et bien sûr, glucides, la pomme de terre, aliment basique s'il en est, est également dépourvue de gluten, ce qui en fait un aliment intéressant pour tous ceux qui y sont intolérants ou recherchent une alimentation plus pauvre en gluten.

    J'ai donc choisi, parmi les trouvailles de Pascale, cette recette, qui mixe plusieurs spécialités bruxelloises, la gaufre et la tartine fromage blanc radis. Allei, une fois.

     

     

    Ingrédients pour 4 grosses gaufres

     

    500 g de pommes de terre
    15 cl de crème liquide entière
    2 œufs + 1 jaune
    1 cuil. à soupe rase de moutarde
    4 cuil. à soupe rase de farine (de blé, ou de sarrasin, ou de pois chiches)
    1 cuil. à café rase de sel fin
    Noix de muscade
    Huile pour graisser le gaufrier
    250 gr de fromage blanc
    1 botte de radis
    Sel
    Poivre

    Comment faire

    Pelez puis lavez les pommes de terre.
    Râpez-les à l’aide d’une râpe à gros trous.
    Mettez les pommes de terre râpées dans un torchon propre et pressez au-dessus d’un bol, afin de retirer le maximum de liquide.
    Mettez les pommes de terre râpées et essorées dans un bol.
    Ajoutez la crème et mélangez à l’aide d’une fourchette.
    Ajoutez les œufs, le jaune, la moutarde et mélangez, toujours à la fourchette.
    Ajoutez la farine, le sel, la noix de muscade et mélangez.
    Graissez votre gaufrier puis faites-le chauffer.
    Versez la pâte puis faites cuire les gaufres environ 4 minutes.

     

    Pendant le temps de cuisson, lavez les radis. Séparez les feuilles des racines. Prenez 5 feuilles, hachez les très finement. Mettez les dans le fromage blanc, avec le sel et le poivre. Couper les radis lavés en fines tranches.
    Servez les gaufres chaudes à déguster avec une cuillerée de fromage blanc décoré de tranches de radis
    .

     

    Astuce : vous pouvez les préparer à l’avance puis les laisser refroidir sur une grille. Mettez-les ensuite sur une assiette recouverte d’un torchon. Juste avant de passer à table, mettez-les dans votre four, sur une plaque de cuisson puis démarrez votre four sur 200°C. Quand la température est atteinte, sortez les gaufres et servez.

    Pour réussir cette recette, choisissez des pommes de terre à la chair farineuse, par exemple  de la variété Bintje.

     

     

    La recette originale est ici.

    Une autre trouvaille, testée et approuvée: la confiture de pomme de terre.

  • Gâteau moëlleux noix & cacahuètes

    Gâteau moëlleux noix-cacahuètes

    Les recettes sucrées sont légion sur les blogs culinaires: cela prouve que vous êtes nombreux(ses) à cuisiner vous même vos douceurs. Quelle bonne idée! Réalisées à l'aide de produits vrais dont vous connaissez l'origine, leur consommation (modérée tout de même!) vous évite les additifs (poudre de lait, lécithine de soja et autres cochonneries bien pire), les conservateurs, les colorants, les acides gras trans.

    A ce propos, un article du magazine Science & Vie de juin 2007 insistait sur le danger mortel d'une consommation quotidienne de ces acides produits par les graisses industrielles utilisées abondamment dans l'agro-alimentaire! Chips, croissants, biscottes, biscuits, céréales de petits déjeuner soufflées, plats préparés, vous n'y échappez pas! Certaines marques sont prêtes à payer leur matières grasses plus cher pour pouvoir marquer sur leur boîte "exempt d'acides gras"- surtout aux Usa- et augmenter encore leurs prix! Maladies cardiovasculaires,diabète et obésité guettent le consommateur non averti. Taty soulignait déjà ce point depuis longtemps dans ses conférences, et notamment dans son livre "Cuisine à toute vapeur".

    Grâce à vos pâtisseries, vous passerez aussi outre les sucres dévitalisés (la noire mélasse de betterave subit des lavages à l'acide sulfurique pour devenir cette blancheur cristalline), les farines rances et oxydées, sans plus aucun élément nutritif, les oeufs produits par des poules enfermées, sans bec, soignées aux antibiotiques, les allergènes (les vôtres! lait, gluten etc!) Encore un paquet de gâteaux ? Euuuuh ben non...

    Si vous n'avez pas encore osé vous lancer dans la confection de gâteaux et biscuits maison, si vous ne le faites pas pour vous... faites le au moins pour vos enfants... Et avec du vrai, pas du faux vrai déjà à moitié tout fait, il contient tout ce que je viens d'énumérer plus haut...

    Pour cette recette, je me suis inspirée d'un valeur sûre, "Cookies, muffins & Co" de Pascale Weeks, et  de ce qu'elle appelle un "Blondie". Pour moi Blondie, c'était juste le nom d'un groupe de mon adolescence avec la chanteuse Deborah Harris, mais c'est aussi un gâteau au fondant et à la texture identique à celle du "Brownie" mais... sans le chocolat. Eh bien, c'est absolument délicieux! Même sans chocolat...si, si.

    Ingrédients

    125 g de beurre cru, bio.

    150g de farine d'épeautre bio

    150g de sucre de canne complet

    2 oeufs bio de poules qui courent

    1pincée de sel, 1 cc de bicarbonate de soude (ou de poudre levante)

    60g de noix (ça y est, j'ai terminé la récolte de l'an passé)

    40g de purée de cacahuète (non sucrée)

    Comment faire

    Préchauffe le four à 180° (t7).

    Faire fondre le beurre (pour ma part, je fais ça à la vapeur)

    Ensuite, y ajouter le sucre, bien mélanger.

    Puis ajouter la purée de cachuètes, jusqu'à l'obtention d'une texture bien lisse.

    Ensuite les oeufs, un par un, en mélangeant bien.

    Mettre la farine, le sel, la poudre levante, et les noix, bien mélanger.

    Verser dans un moule beurré et enfourner pour 15' environ. La lame de couteau insérée au centre du gâteau doit ressortir sèche.

    Découper après léger refroidissement en carrés.


     

    ,

  • Curry

    Curry en pâte bio

     

    Selon Camellia Penjabi (les meilleurs currys indiens) ce mot désigne à l'origine un plat principal de viande ou de légumes accompagné de riz.Traditionnellement, on commence toujours par faire chauffer de la graisse (du ghee ou de l'huile) dans laquelle on fait revenir les épices- car le curry est un mélange d'épices, même s'il y a un arbre  Murraya koenigii  qui produit des feuilles dites de "curry"- et les oignons. Le deuxième élément de base est un liant, comme le lait de coco, des noix réduites en poudre, ou du yaourt.

    L'ordre dans lequel on introduit les épices est important, nous dit-elle, car chaque épice libère son arôme différemment. Et c'est dans l'huile chaude que la libération des épices est la plus forte.

    Je l'avoue, j'ai peu de temps- sauf rare occasion- de faire exhaler à un curry toutes ses saveurs et de le faire dans les règles de l'art...(déjà j'ai raté mon ghee, l'autre jour, bon...) alors que je raffole des saveurs piquantes et épicées. Et puis Touta de chez Mmmmh qui m'a initiée à quelques recettes thaï (car du curry on en trouve évidemment plein de sortes différentes dans toute l'Asie) utilise du curry frais (rouge ou vert) en pâte que j'ai trouvé délicieux (au Thaï Market rue Sainte Catherine, 1000 Bruxelles) . Mais l'autre jour, me baladant dans un quartier peu habituel pour moi,  je suis tombée sur ces curry britanniques et bio (au Maga Sain 287, chaussée de Vleurgat 1050 Bruxelles)  et je n'ai pas hésité à les acheter pour les goûter et les incorporer à beaucoup de mes plats, même ceux qui ne sont pas traditionnellement cuisinés avec ce mélange d'épices (essayez la salade de betteraves cuites, coupées en macédoine, avec du curry vert délayé dans du yaourt, vous m'en direz des nouvelles...  En photo, un de ces jours...)

     

    Pascale Weeks fait son curry rouge elle-même (par amour... ), chez Valérie vous trouverez une recette rapide de curry (et nourrissante, grâce aux lentilles), et chez Délices du Kerala, vous trouverez un green mango curry pas ordinaire...

     

     

     

  • A la manière de Tambouille

     

    Cookies MP1

    Je viens de découvrir un blog que j'adore graphiquement...

    Le dessin ci-dessus mixte mes deux marottes: le mind mapping et la cuisine. Et Tambouille mixte manifestement les marottes de ses deux créatrices, graphisme (plus réussi que le mien, je l'avoue, je suis un peu jalouse...) et cuisine rigolotte et sympa.

    Bon, revenons en à ces cookies noix-chocolat noir & graines.

     

    Les ingrédients:

    Pour 36 cookies (3-4 cm de large)

     

    125g de beurre salé mou

    75g de sucre de canne, complet si possible

    1 cc de vanille en poudre

    1 œuf

    175 g de farine (ici j’ai utilisé de la farine de petit épeautre, pauvre en gluten)

    1 cc de baking ou bicarbonate de soude

    100g de chocolat noir en pastilles

    100g de noix

    75 g de graines en mélange (lin, sésame, tournesol)

     

     

     

    La préparation:

    Préchauffez votre four à 180° (Th6)

    Mélangez, dans un saladier, le beurre et le sucre : le mélange blanchit.

    Ajoutez l’œuf et la vanille, ensuite la farine, le baking, les pastilles de chocolat, les noix, les graines.

    Faites des petits tas sur votre plaque de cuisson, et  cuisez 10’. Les cookies doivent être blonds, pas bruns !

    Faites les sécher sur une grille. A conserver dans une boîte plastique pour le moelleux !

     

     

    Les cookies:

     

    cookieschocolat

     

    Pour mes cookies, mon bouquin de référence est devenu celui de Pascale Weeks. http://scally.typepad.com/

    Pascale est la première dont j’ai découvert le blog culinaire grâce à Télérama, il y a environ deux ans. (Je mets à part Martine, des Banlieusardises, http://www.banlieusardises.com/ mais pour moi c’était plutôt un site).

    J’ai tout de suite adoré ses billets, et essayé nombre de ses recettes. Quand je m’en inspire (car je ne peux m’empêcher d’y apporter des modifications) je le signale toujours, question de respect, pour toutes et tous qui partagent avec générosité leur passion, dans quelque domaine que ce soit.

    Donc, cette recette s’inspire d’une de celles du 1er livre de Pascale : Cookies, muffins & co .