slow food

  • Bookalokal ! Découvrez la cuisine locale chez des locaux, en voyage !

     

    Bookalokal.png

    retrouvez Bookalokal sur Facebook

    Marre des restaus ? Envie de contact avec les habitants de la ville que vous visitez ? Envie de rencontrer d'autres personnes que vos collègues de bureau dans la ville où vous venez de vous installer ?

    Bookalokal est votre solution.

    Ce site, qui existe depuis quelques mois en Belgique (mais aussi dans plein d'autres pays) met en contact des personnes offrant des repas avec d'autres désirant se restaurer, ou apprendre un tour de main culinaire, un dessert particulier, tout en faisant une rencontre !

    Bien sûr, cela ne vous est pas proposé gratuitement, mais Bookalokal prend en charge tous les aspects: réservations, payement, (via paypal, dès le lendemain de votre dîner), vérification des hôtes et de la qualité de leur nourriture, de l'endroit où vous allez manger.

    En contrepartie votre hôte verse une somme (dont seront déduits 10% pour Bookalokal) qui approche souvent le prix de revient des ingrédients, et défraye l'hôte du temps passé ( on ne peut parler d'un salaire, car entre mettre la table, faire les courses, passer l'aspirateur, préparer le repas, le servir, passer un super bon moment et ensuite faire la vaisselle et ranger, vous vous doutez bien que cela reste quasi du bénévolat).

    Mais c'est un super moyen de faire des rencontres, booster sa créativité culinaire, faire découvrir sa cuisine, son pays, ses coutumes à d'autres, passer un bon moment, partager et transmettre! Bref, tout ce qui m'anime est réuni!

    Ce samedi 17 août à 18h, je vous propose un dîner &  "cooking class", et repas "Slow And Belgian Food" 

    Nous préparerons d'abord le dessert (à mettre au frais)

    Trifle de speculoos artisanal, mousse au chocolat belge & crème fouettée ( ferme de Jambjoule)

    et l'entrée:

    Tomates anciennes au fromage de chèvre ( Le Larry), herbes du jardin et fleurs comestibles

    Ensuite, après une mise en bouche surprise, et la dégustation de l'entrée préparée ensemble,

    nous ferons honneur au platmoules de Zélande aux petits légumes, et aux frites maison, accompagnées de leur mayonnaise et de moutarde.

    Quant aux bières, je serai heureuse de vous faire découvrir, au choix, de la trappiste Westvleteren, ou un choix de bières de la Brasserie de la Senne.

    Toutes les réservations se font par bookalokal. Le cours se donnera en anglais; il est à parier que la conversation se fera également en cette langue, car deux de nos hôtes ce soir là sont américains... pour ceux qui ont envie de rafraîchir leur english, it's  now or never ;-).





  • Risotto d’épeautre au potimarron et porc fumé

     

    Epeautresotto.jpg


    Pour ce jour d'hiver indien, donc tardif, record de froid depuis 1845 (on tient des statistiques depuis de temps là, dis donc...) allez, allez, je décide de terminer mon dernier potimarron. Après, il fera beau, chaud, ce sera le printemps, et on aura envie de feuilles vertes, légères et dépuratives.

    Donc,  en avant pour un risotto à l'épeautre (en Belgique, sur le sol pauvre de l'Ardenne, l'épautre est une céréale ancestrale, et donc une céréale locale, non hybridée, et savoureuse), sans produit laitier (le moelleux est apporté par le potimarron qui se défait en cuisant). Ne soyez pas pressé(e)s car il faut une petite heure pour la cuisson, et les grains restent fermes sous la dent.



    Ingrédients (2p.)

     

    125gr d’épeautre
    150gr de chair de potiron (nettoyée)

     200gr de porc fumé dit "kasseleer"
    400ml de bouillon de poulet maison
    ½ verre de vin blanc
    Herbes
    1 échalote
    1 gousse d’ail

     Poivre, sel, huile d'olive

     

     

    Comment faire

     

    Epluchez et émincez l’échalote, faites la revenir dans un peu d’huile d’olive, versez dessus l’épeautre, remuez bien sur feu vif.

     

    Ajoutez le bouillon et le vin blanc d’un coup, sur feu plus doux, avec les herbes, l’ail haché, le sel et le poivre. Ajoutez ensuite les dés de potimarron. Laissez cuire 30’, et goûtez. Cela doit rester ferme, et le potimarron doit être écrasé légèrement (vous pouvez l’y aider avec un presse-purée).

     

    Pendant la cuisson, couper le porc en petits dés et les faire revenir dans une poêle, sans graisse ajoutée. Ajoutez les en fin de cuisson à l’épeautre, ou servez les à part sur le dessus de l’épeautre, ce qui vous permettra de contrôler la portion servie (75/80gr par personne est amplement suffisant).

     

     

     

  • Après un été pourri....

    Qui fut particulièrement chargé et peu bloguesque en ce qui me concerne... voici un début d'automne très gourmand :

    arton153.jpg

    Cette 4ème édition s'annonce très riche en évènements de tous genre, et surtout, à portée de toutes les bourses, entre les 71 restaurants proposant des menus SLOW FOOD (dont Trop Bon, comme d'habitude, mais avec une mise en valeur particulière des plats de nos grand'mères) et des promenades gourmandes pour tous les goûts!

    Epinglons particulièrement "le petit déjeuner 100% belge" à déguster chez les Pea's (rue de Linthout à Etterbeek) en prélude à une discussion avec Amélie et Thibault qui expérimentent leur année "belge 100% terroir"... LE SAMEDI 24 SEPTEMBRE DE 10 à 12H. Les filles de Trop Bon seront là avec leur Jazz Max pour vous faire déguster un jus 100% de saison et local.

     

     

  • Goûter Bruxelles: Slow Food !

    GTBXLteaserHD-FR_Page_2.jpgEh oui, je suis une des têtes d'affiches de "Gouter Bruxelles" , évènement qui promeut Slow Food à Bruxelles durant une semaine fin septembre depuis 3 ans ! Trop Bon (qui se veut slow food et local depuis ses débuts) y participe depuis la première édition ! Il y a une charte très contrôlée, et Karikol met le paquet pour organiser cette semaine !

    Alors pour marquer le coup (car nous, à Trop Bon, nous ne sommes pas Slow Food seulement une semaine par an ;-)) Trop Bon sera ouvert le samedi 25 septembre de 12h à 14h30, pour tous ceux qui ne peuvent pas venir en semaine le midi ! Réservation conseillée ;-))

     

    Vous trouverez notre menu (avec plein d'explications sur les produits) ici.

     

    Mais Bruxelles ne se goûte pas qu'au restau. Il y a plein de visites et d'activités à faire seul, entre amis ou en famille, pour les gourmands et les curieux... Allez découvrir le chocolatier Laurent Gerbaud (je suis folle de ses mendiants, sucré-salés comme nulle part ailleurs, et de ses fruits au chocolat), humer le parfum des glaces de Marc Lindekens, écouter Sandrine Mossiat chanter les louanges du bio pour les enfants (petits et grands), faire son choco maison au musée du moulin et de l'alimentation, suivre des cours de jardinage bio avec Anne et José des Jardins de Pomone !

    Manger est un acte politique, proclame Carlo Petrini. Yess!

     

  • Gâteau au fromage blanc & miel de Bruxelles

    Gâteau fromage blanc

    Pour cet événement spécial "Goûter Bruxelles", qui était de fait "les premières rencontres Slow Food de Bruxelles" avec plein de choses à goûter et à voir à Bruxelles, j'avais envie de mettre à l'honneur un produit typiquement bruxellois (difficile de trouver un produit alimentaire "brut" typique dans une ville, non ?).

    Depuis que je connais Marc Wollast, je sais que des apiculteurs se cachent dans les coins verts de cette ville, et produisent un miel de qualité, moins pollué qu'à la campagne! Du coup, je me suis procuré quelques pots de sa récolte (hélas, ne comptez pas sur moi pour vous en revendre, j'en ai très peu... Vous en trouverez chez "Biologic" avenue de Roodebeek à Schaerbeek et "Au pays de l'épautre" rue prés des agneaux à Auderghem, notamment, mais la récolte n'a pas été très abondante, en cet été pluvieux).

    Le fromage blanc étant une autre spécialité "historique" du Bruxelles d'antan (celui-ci provient cependant de chez Coprosain, qui est une coopérative de producteurs fermiers) j'ai marié les deux dans un gâteau très simple à réaliser, sans pâte (je trouve que la pâte au spéculoos des cheese cake habituels est trop sucrée et finalement inutile). Avec quelques noisettes pour le croquant,  du rapadura, du miel, de bons oeufs et ce fromage au lait cru, on obtient finalement une douceur saine et ressourçante!

    Nous avons servi ce dessert chez TROP BON (qui participait donc à l'aventure) , avec en plus une poêlée de poires caramélisées au miel.... (et des noix à la place des noisettes)

    Si vous désirez le refaire, tout miel liquide naturellement (ou rendu liquide par un réchauffage à la vapeur) conviendra évidemment !

    Ingrédients

    450g de fromage blanc gras

    5 jaunes d'œufs

    5 blancs d'oeufs

    120g de sucre complet

    40 g de miel liquide

    50g de farine tamisée

    10g de beurre pour le moule

    1 petite pincée de sel fin

    Quelques gouttes d'extrait naturel de vanille

    Noix concassées (pour la présentation)


    Comment faire

    Préchauffer le four à 180°

    Ensuite, travailler énergiquement les 5 jaunes d'oeufs avec le  sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Incorporer successivement le miel et la vanille), 50g de farine tamisée, 1 petite pincée de sel fin et les 450 g de fromage blanc, jusqu'à obtention d'un mélange homogène et onctueux.

    Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement à l'appareil à cheesecake.

    Beurrer un moule (le mien est rectangulaire en pirex, 30/20/4 cm

    Glisser le moule sur la grille du four et compter 40 mn de cuisson à 180°. La cuisson terminée, laisser le cheesecake tiédir à température ambiante 10 à 15 mn avant de le démouler et le laisser refroidir au réfrigérateur. Il est possible de le faire la veille pour le lendemain.

    D'autres blogueurs ont participé à ces rencontres slow food: à propos de fromage de Bruxelles, suivez Mark et sa croisade pour sauver l'Ettekeis,  et José et Anne, pour défendre la biodiversité dans leur potager enchanté quoiqu'urbain.

    A tout bientôt


    Catherine

     

     

  • Caviar de betterave crue sur toast

    betterave

    Ce vendredi, nous avons enfin dévoilé notre nouveau lieu à nos amis, en avant-première! Une éclaircie nous a permis de bénéficer de notre terrasse afin d'accueillir tous ceux qui nous avaient rejoint (pas encore de mobilier, mais deux magnifiques choux frisés de part et d'autre du seuil...) Nous avons préparé des canapés "rustiques" avec notre pain (pour les curieux, c'est le pain de l'épi doré) et quelques garnitures crues ou cuites. Les betteraves rouges, que j'aime à préparer en tartinade étaient ici majoritaires, avec un filet de citron, quelques zestes et de la purée d'amandes...Sel et poivre au goût en plus, bien sûr. les betteraves étaient broyées grâce au Jazz Max, dont vous savez que je suis fan! D'ailleurs, je n'abandonne pas mon fidèle extracteur, qui m'accompagne dans la cuisine de Trop Bon , et qui permettra à l'amateur de vitamines et d'enzymes frais d'avoir sa ration quotidienne: 3 euros la ration de vrai jus frais de légumes bio, qui équivaut quasi à vos 5 portions par jour, franchement, c'est donné.

    Vous pouvez aller relire mes notes sur les jus dans ce billet-ci,  plus les ajouts de Taty dans ce billet-là.

     

    Ingrédients


    1 betterave rouge crue

    Les zestes d'1 citron

    Le jus d'1 citron

    2 cas de purée d'amandes blanches

    Sel, poivre


    Comment faire

    Peler la betterave (ça rougit les mains, mais ça part avec le 1/2 citron dont vous avez retiré les zestes et le jus: frottez vous les mains avec la partie qui contient la pulpe... magique)

    Zester votre citron. J'ai découvert la microplane sur Internet, depuis, grâce à Thierry qui l'a ramené via Isabelle et sa valise depuis les USA....et Apolina, qui en avait commandé de trop, j'en ai dans les 2 cuisines!

    En exprimer le jus (rien de tel qu'un bête presse-citron  manuel, pour les inquiets quant aux dépenses extraordinaires à consentir pour cette recette);

    Broyer la betterave à l'extracteur. Vous êtes encore pas décidé à l'acheter ? Tant pis. Rapez fin, puis passez au robot mixeur, on doit arriver à peu près au même résultat...)

    Mélanger tous les ingrédients, assaisonner et rectifier si nécessaire. Tartiner au dernier moment!

     

     

     

     

     

     

     

  • Vacances Slow Food !

    Devon Flavour

    Devon : try local, buy local ! Heureuse découverte,ce mantra  semble être une religion ici, dans cette région du sud-ouest de l’Angleterre .  Les chantres à la fois de la « Soil Association »  (organisation anglaise oeuvrant depuis 60 ans pour un traitement respectueux de la terre et des animaux d’élevage) et  de Future Foot Print  (développement durable, soutenu ici  par le Fonds de développement régional Européen) sont très actifs ici (et sans doute ailleurs en Grande Bretagne) ; D’ailleurs et ce n’est  pas un hasard, Slow Food est actif dans le Devon aussi !


    Le cottage loué pour les vacances fait partie d’un ensemble de jolies demeures anciennes (anciennes demeures familiales, logements de garçons de ferme, granges) rénovées soigneusement, et éparpillées sur le domaine de «Carswell Farm» une ferme laitière biologique, détenteur d’un silver award pour le tourisme vert ; chaque cottage est d’ailleurs approvisionné en produits Ecover, et en balles de lavage pour le lave-linge ;

     Un petit guide est distribué partout (ou presque) « Food Drink Devon » Love the flavour. Cela nous a permis de découvrir  les producteurs et distributeurs de produits locaux. Notre principale source d’approvisionnement  durant ce séjour  fut un « farm shop » (Riverford) qui distribue à la fois des produits bio et/ou locaux .

    Riverford vegetables

    Un large choix de pommes de terre...

    Riverford Cafe

    Pork and apple pie, smoked chicken pie, hoummous, carrot cakes, almond and pear cake....

     

    Un accueil à la fois décontracté et  aimable juste-ce-qu’il-faut, une  cafetaria très simple et un large assortiment de plats froids (pork pie, smoked chicken pie, muffins, scones) plus des petits déjeuners avec saucisses, œufs et bacon disponibles toute la journée, des gâteaux, du thé, de la bière (quel choix incroyable d’ale régionales bio !) des limonades au fleurs de sureau, orange et autre lime, bio, ou pas bio, mais le plus souvent produits dans le South Devon…

     

    riverford tables

     

    Sans compter un boucher, un large assortiment de vins bio, de pains, de fruits et  légumes. So easy...